Mohamed Soulami et Stéphanie Cotnoir, d'Actions Interculturelles, Suzie Giroux (Pépines), le député Guy Hardy, Jinny Mailhot, de la CDC du HSF, Joanie Martin-Guay (Pépines), le député Luc Fortin, et Étienne Bélanger-Caron de la Coalition pour le travail de rue, ont dévoilé l'attribution des sommes.

Journée de la femme: Québec vient en aide à quatre organismes

«Parce qu'on est en 2017!» C'est en paraphrasant le premier ministre Justin Trudeau que Joanie Martin-Guay, de l'organisme Pépines, a présenté son projet visant à inciter les femmes à s'impliquer dans le monde politique.
L'organisme Pépines (Promotion des Estriennes pour initier une nouvelle équité sociale) fait partie  des quatre organismes qui ont reçu mercredi une enveloppe de la part du gouvernement québécois dans le cadre de l'appel de projets lancé à l'automne 2016 dans la foulée des travaux entourant l'élaboration de la future Stratégie gouvernementale pour l'égalité entre les femmes et les hommes.
Les projets retenus favorisent l'atteinte de cette égalité, a-t-on  annoncé en cette Journée internationale des femmes. Le député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin, a dévoilé l'attribution d'un soutien financier totalisant 176 559 $ à quatre organismes responsables de ces projets.
Actions interculturelles de développement et d'éducation reçoit 46 000 $, la Corporation de développement communautaire du Haut-Saint-François, 34 284 $, la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue, 49 000 $, et la Promotion des Estriennes pour initier une nouvelle équité sociale, 47 275 $.
«Les femmes quand on leur demande pourquoi elles hésitent à se lancer en politique municipale nous répondent souvent qu'elles n'ont pas de réseau, qu'elles n'aiment pas parler en public et qu'elles sont rarement appelés à occuper des postes de décision et d'influence», énumère Mme  Martin-Guay.
«En Estrie, on compte 16 mairesse sur 86 municipalités. Notre projet est d'actualité. D'autant plus que nous sommes dans une année électorale.»
Les quatre organismes qui reçoivent un soutien financier ont présenté des projets porteurs pour notre région, souligne M. Fortin. «Leur mise en oeuvre contribuera par ailleurs à l'atteinte de l'égalité de fait entre les femmes et les hommes sur le territoire estrien, en plus de venir en aide aux personnes dans le besoin», dit-il.
Ces organismes dynamiques qui proposent des projets structurants et inspirants, pour l'Estrie comme pour l'ensemble du Québec. »
La Corporation de développement communautaire du Haut-Saint-François propose un projet pour sensibiliser la population contre les gestes sexistes avec le programme «Elle n'a pas dit oui, la suite».
L'organisme Actions interculturelles de développement et d'éducation veut accompagner des femmes immigrantes vivant trop souvent dans l'isolement et la pauvreté.
Pour sa part, la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue visera des secteurs de la ville où on constate des inégalités marquées entre jeunes homme et jeunes femmes.