Luc Berthold

« J’ai été seul partout! »

La campagne électorale qui s’achève n’a rien de traditionnel pour le député sortant de Mégantic-L’Érable à la Chambre des communes, le conservateur Luc Berthold.

« Je n’ai jamais vu une campagne électorale comme celle-là, où j’ai si peu croisé mes adversaires des autres partis, même pas du tout, j’ai été seul partout! », a-t-il admis en début de point de presse mercredi.

« Mais je suis content de ma campagne. J’ai fait ce que j’avais à faire, comme pendant mon dernier mandat de quatre ans, j’ai été présent et assidu le plus possible », a-t-il confié.

« J’ai fait la campagne comme si elle avait été normale et traditionnelle. Les gens ont beaucoup de commentaires et de demandes, ils ont de bonnes idées. J’ai rencontré des femmes aînées qui m’ont révélé qu’elles sont démunies, quand leurs maris décèdent et qu’elles perdent la moitié de leur revenu. La vie est difficile pour elles, ça m’a sauté dans la face! »

M. Berthold insiste sur le fait que la campagne lui a quand même redonné beaucoup d’énergie pour continuer à représenter les gens de Mégantic-L’Érable. « J’ai encore confiance que nous allons former un gouvernement majoritaire conservateur, lundi soir. J’ai parlé souvent avec beaucoup de gens lors de rencontres, lors des débats comme le débat national de Sherbrooke, qui ont été des occasions exceptionnelles. Je suis le mieux placé pour représenter les citoyens du comté et le faire rapidement », a-t-il assuré. « Par exemple, il y a le nouveau rapport du BAPE sur la voie de contournement qui sera rendu public sous peu, il faut être prêt à intervenir rapidement, dans ce dossier. Il y en a d’autres, comme l’internet haute vitesse, les astres sont alignés à ce sujet également. »

Il a déclaré que les autres candidats n’ont fait que réciter leurs lignes de parti, alors que la seule réalité importante, « ce sont nos besoins immédiats, travailler pour les enjeux locaux, avec les gens de Lac-Mégantic et de Thetford ». Il a donné l’exemple de l’élimination de la paperasse pour les travailleurs immigrants qui font reculer les propriétaires d’entreprises confrontés à la pénurie de main-d’œuvre.

« J’ai été témoin que deux travailleurs étrangers et leurs familles ont été obligés de retourner dans leurs pays d’origine à cause d’une erreur d’un fonctionnaire qui aurait pu être corrigée en 30 secondes! », a-t-il déploré.

La lettre qu’il a envoyée au ministre Marc Garneau pour l’enjoindre de rassurer la population de Lac-Mégantic quant à la sécurité de la voie ferrée est restée sans réponse.

« Le Parti conservateur obligera les transporteurs à cesser le transport de matières dangereuses s’il y a le moindre risque pour la population. C’est l’engagement que je prends aujourd’hui devant l’inaction du ministre des Transports à la suite des deux déraillements survenus en août dernier à Nantes… Jamais un gouvernement conservateur ne laissera planer aucun doute sur la sécurité ferroviaire », a-t-il insisté. Le chef de son parti, Andrew Scheer l’a également confirmé expressément.