Le niveau des rivières observé vendredi matin permet de compter sur une bonne marge de manœuvre, même si des pluies abondantes sont prévues cette fin de semaine.

Inondations: l’Estrie s’en tire bien

Les autorités se montrent confiantes qu’on ne revivra pas à Sherbrooke, dans les prochaines heures, le même scénario de crues menaçantes des eaux que la fin de semaine dernière.

Le niveau des rivières observé vendredi matin permet de compter sur une bonne marge de manœuvre, même si des pluies abondantes sont prévues.

À Sherbrooke, les rivières Saint-François et Magog étaient stables ou à la baisse, mais sous surveillance quand même.

Soulignons qu’Environnement Canada prévoit que la région pourrait recevoir de 15 à 25 millimètres de pluie au total en 48 heures. C’est quand même moins que les 35 millimètres qui pourraient être déversés sur les régions de Gatineau et de Montréal durant la même période.

La Saint-François avait atteint 15 pieds au centre-ville de Sherbrooke vendredi matin. On prévoit que la pluie pourrait la faire gonfler à 18 pieds dans la nuit de samedi à dimanche, fait remarquer Stéphane Simoneau, coordonnateur des mesures d’urgence à la Ville de Sherbrooke.

Rappelons que durant la fin de semaine de Pâques, le cours d’eau avait menacé les riverains, mais on a pu limiter les dégâts. On croyait que la rivière allait se rendre à 23 pieds, mais elle a finalement atteint son apogée à 21,7 pieds dans la nuit de samedi à dimanche.

On ne devrait pas devoir déplacer une autre fois la machinerie lourde du garage municipal de la Ville de Sherbrooke, comme il y a une semaine, soutient M. Simoneau. « Les quantités de pluie à recevoir en fin de semaine ont été revues à la baisse », déclare-t-il. 

Pour ce qui est de la rivière Magog, les niveaux enregistrés vendredi matin laissent présager aussi une accalmie. Les lacs Memphrémagog et Magog étaient en baisse de trois et sept centimètres respectivement. Au barrage Drummond, dans la zone plus susceptible d’être inondée par l’ouverture des vannes du barrage Rock Forest mercredi, on signalait une baisse de cinq centimètres du niveau de l’eau. À la hauteur du pont Jacques-Cartier, la diminution était de neuf centimètres. 

« Nous étions en protection. Il a fallu laisser de l’eau pour faire baisser les niveaux en fonction aussi des pluies attendues en fin de semaine », dit-il.

Il reste quand même une pointe d’incertitude, ajoute M. Simoneau. Les bassins en amont de la Saint-François sont pleins. « Un peu de ruissellement aura un effet immédiat sur les niveaux à Sherbrooke », explique-t-il. 

Weedon

Du côté de Weedon, les autorités municipales ne s’attendent pas à voir la situation empirer au cours de la fin de semaine. Bien que des précipitations soient à l’horaire vendredi en soirée ainsi que samedi, le débit d’eau du lac Louise a suffisamment baissé au cours de la semaine, ce qui porte à croire que les riverains vont être épargnés. 

« Le niveau et le débit d’eau stagnent pour le moment plus qu’ils ne baissent. La situation s’est quelque peu améliorée en semaine, ce qui nous porte à croire que même si une augmentation légère est observée en fin de semaine, ça ne devrait pas avoir d’impacts additionnels sur les riverains, a commenté Richard Tanguay, maire de Weedon. On ne s’attend à rien de gros. »

La rivière Eaton, quant à elle, ne devrait pas menacer au cours de la fin de semaine.
Avec Maxence Dauphinais-Pelletier