Indice du bonheur: Magog dans le top 10

En Estrie, le bonheur est à Magog. Dans le palmarès 2019 de l’«Indice du bonheur», Sherbrooke sauve la face de justesse.

Selon un récent sondage de la firme Léger, Magog se classe au huitième rang sur les 50 municipalités répertoriées. Son indice du bonheur est estimé à 77, 18.

Il faut descendre à la 30e position pour retrouver Sherbrooke, avec un indice de 75,39, à peine plus élevé que la moyenne québécoise qui se situe à 75,29.

L’Estrie dans son ensemble se situe à la quatrième position des 15 régions de la province, derrière La Gaspésie-îles-de-la-Madeleine, Chaudière-Appalaches et Bas Saint-Laurent. 

Léger a réalisé ce sondage auprès de 36 231 Québécois provenant de toutes les régions du Québec au cours des dernières semaines de 2018 et au début de 2019. À l’aide des données du recensement de 2016, on a pondéré les résultats selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, la région et le niveau de scolarité afin de garantir un échantillon représentatif la population, explique le sondeur.

Les gens de Varennes qui s’estiment les plus heureux au Québec. La ville se démarque avec un indice moyen de 79,27. La ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, en banlieue de Québec, arrive tout juste au deuxième rang avec un indice de 79,16. Elle est suivie de Candiac à 78,35. 

Quand on isole les dix grandes villes québécoises, Sherbrooke se positionne en huitième place, juste devant Longueuil et Montréal. Les trois premières municipalités les plus populeuses qui respirent le bonheur sont Lévis, Terrebonne et Québec.

Sherbrooke a déjà occupé une meilleure place dans ce palmarès. Par exemple, en 2015, son indice se situait à 77, ce qui était largement plus élevé que la moyenne québécoise. L’année précédente, Sherbrooke occupait le neuvième rang.

Drummondville et Victoriaville ont déjà fait mieux dans ce classement, occupant des positions largement au-dessus de la moyenne provinciale par les années antérieures. Cette fois, elles apparaissent respectivement à la 38e et 42e position.