Les conducteurs désignés recevront des cocktails sans alcool gratuits au même rythme que l’achat de consommations par les autres membres de leur groupe.

Incitatifs aux conducteurs désignés: le concept CoDebars exporté à Bromont

Les propriétaires du bar Edgar Hyperlodge offrent à partir de mercredi une option de plus à leurs clients pour qu’ils repartent en toute sécurité. L’initiative consiste à donner des consommations sans alcool aux conducteurs désignés.

Depuis deux ans, CoDebars, une contraction de conducteur désigné et bars, connaît un franc succès dans plusieurs établissements à Sherbrooke. Le projet a également été lancé à Laval. Un des propriétaires du Edgar Hyperlodge, Nicolas Robillard, a décidé d’adopter le concept après en avoir entendu parler sur les réseaux sociaux.

« Dans notre coin, le taxi n’est pas tout le temps là. Le but, c’est de permettre à tout le monde d’avoir un accompagnateur. C’est souvent plate d’être cette personne. Mais au moins, elle n’aura pas besoin de dépenser durant la soirée pour ensuite ramener ses amis. Dans une région comme la nôtre, c’est toujours bien de s’entraider », a-t-il indiqué.

Le copropriétaire du Edgar Hyperlodge, Nicolas Robillard

Ainsi, dès son arrivée à l’accueil du bar, la personne qui doit raccompagner les autres doit s’identifier. On lui fournit alors un bracelet. Notons que pour obtenir des cocktails sans alcool, le conducteur choisi doit être en compagnie d’au moins deux personnes.

Le conducteur désigné « recevra gratuitement, durant toute la soirée, des consommations non alcoolisées déterminées par l’établissement, et ce, au même rythme de consommation que les amis », mentionne-t-on sur le site de CoDebars.

Cette offre, qui s’ajoute à la formule de raccompagnement à l’année Tolérance zéro, devrait « solidifier la clientèle » existante en l’incitant à avoir un conducteur désigné dans le groupe, a fait valoir Nicolas Robillard. 

Changement de mentalité

La sensibilisation concernant l’importance de ne pas prendre le volant sous l’effet de l’alcool est toujours de mise, a concédé le copropriétaire du Edgar Hyperlodge.

La politique de tolérance zéro pour les conducteurs de 21 ans et moins, adoptée en 2012 principalement pour diminuer la mortalité chez les jeunes, semble avoir porté ses fruits. C’est du moins ce que constate Nicolas Robillard.

« Les gens font vraiment attention. Avant, les gens prenaient plus de risques. Depuis que la loi est passée, on voit de plus en plus de conducteurs désignés. »

Il assure d’ailleurs que le concept CoDebars ne sera pas éphémère à Bromont. « On veut inciter les gens à l’adopter à l’année », a dit l’homme d’affaires.