Sofyanna Brown Dupuis, William Thériault-Venne ainsi que Serge Laflamme ont tous les trois été honorés par la Ville de Magog jeudi. Les trois apparaissent ici en compagnie de la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm.

Incendie majeur: Magog salue le courage de trois citoyens

Trois personnes ayant contribué à sauver des vies lors de l’incendie survenu le 16 octobre dernier, au centre-ville de Magog, ont été honorées par la Ville de Magog, jeudi soir. William Thériault-Venne, Sofyanna Brown Dupuis et Serge Laflamme ont tous les trois eu droit à des éloges de la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, lors d’une réception civique tenue à l’hôtel de ville.

« C’était important pour le conseil de poser un geste pour souligner ce que vous avez fait. La Ville de Magog n’émet pas de médaille, mais on voulait tout de même organiser quelque chose », a confié Mme Hamm.

Les trois personnes honorées ont signé le livre d’or de la municipalité, un honneur réservé à un nombre restreint de citoyens, et sont chacune reparties avec une plaque commémorative.

« Grâce à vous, des gens ont été évacués. Vous avez fait preuve de rapidité et de sang-froid. Vous auriez pu simplement sauver votre peau, mais le bilan de cet incendie aurait été beaucoup plus lourd », a déclaré Vicki-May Hamm, avant que des applaudissements nourris résonnent dans la salle du conseil municipal.

Directeur du service de protection contre les incendies de Magog, Sylvain Arteau a quant à lui salué le « courage » de Serge Laflamme, William Thériault-Venne et Sofyanna Brown Dupuis. « Il faut faire attention de ne pas mettre sa vie en danger dans de telles situations et vous avez bien réussi de ce côté aussi. Je vous dis merci au nom de tous les pompiers de Magog », a-t-il déclaré.

Les noms de William Thériault-Venne et de Sofyanna Brown Dupuis ont énormément circulé après l’incendie. Mais les actions posées par Serge Laflamme, le soir du sinistre, avaient jusque-là peu retenu l’attention. Ces citoyens courageux habitaient tous trois un immeuble à logements qui était situé au coin des rues Deragon et Principale.

« La chute du poteau électrique à l’origine du feu m’avait réveillé et j’avais constaté quelle était la situation en regardant par la fenêtre. J’ai voulu descendre pour aller dehors voir de plus près. Je me suis finalement arrêté en voyant de la fumée dans l’escalier et je suis allé frapper à toutes les portes pour prévenir les autres au troisième étage », a raconté M. Laflamme.

Jeudi à l’hôtel de ville de Magog, ce dernier s’est par ailleurs dit heureux d’être honoré par la Ville. Il a toutefois soutenu qu’il n’était pas un héros. « Je n’ai fait que mon devoir en portant secours à mes voisins », a-t-il noté.

Comme plusieurs de ses voisins, Serge Laflamme n’avait pas d’assurance pour ses biens personnels et il a presque tout perdu à cause de l’incendie. Il a reçu de l’aide de la part de certains de ses proches et de la communauté. Mais le soutien financier obtenu n’a pas compensé la totalité de ses pertes.