Incendie à Sawyerville : des questions en suspens

« On est ici depuis 18 ans. Tout fonctionnait et on avait de nouveaux contrats qui s’en venaient. On va voir ce que les assurances vont dire, et on va décider si on [les] continue ou non. » L’incendie qui a frappé un bâtiment de l’entreprise familiale Stanley & Dany Taylor Transport à Sawyerville, samedi matin, n’est pas sans inquiéter Nathalie Veilleux, l’épouse du propriétaire.

Non seulement la cause demeure-t-elle un mystère pour l’instant, mais ce malheureux événement risque également de compromettre l’élan économique qu’avait récemment pris l’entreprise. 

À LIRE AUSSI : Le bâtiment d'un centre de tri part en fumée à Sawyerville

« On avait une machine à faire des ballots, une déchiqueteuse et un Bobcat là-dedans, en plus de carton et de plastique qui étaient destinés à être recyclés. Une nouvelle machine pour le ballottage coûterait au moins 150 000 $ ou 200 000 $ », faisait valoir Mme Veilleux, alors que les pompiers sécurisaient toujours les décombres du bâtiment samedi midi. Seule une petite partie à l’extrémité, où la machinerie était entreposée, était alors toujours debout.

« On ne peut pas dire que c’est perte totale tout de suite, mais disons que ça a l’air pas mal fini, estime Mme Veilleux. Je ne sais pas ce que la MRC de Coaticook va faire, parce qu’elle comptait vraiment sur nous pour une nouvelle entente sur le plastique agricole. Puis, il y avait eu des discussions avec d’autres MRC, et elles devaient se joindre bientôt. »

Mme Veilleux tient cependant à se faire claire, les activités actuelles qu’effectue l’entreprise dans près de 20 municipalités de l’Estrie seront poursuivies. « On continue. On venait tout juste de trouver une nouvelle façon de se départir du carton, alors on peut au moins continuer de ce côté là. Par contre, on avait besoin de notre machine à faire des ballots pour les nouveaux contrats. » 

Actuellement, l’entreprise de Sawyerville, qui compte 17 employés, effectue entre autres la collecte de carton et de plastique auprès d’entreprises et d’agriculteurs entre autres dans la MRC de Coaticook, mais aussi jusqu’à Sainte-Catherine-de-Hatley, Chartierville et Stanstead.

Les matières étaient ensuite triées dans ce centre de tri du chemin High Forest, que la famille appelle affectueusement « La patte d’ours », puis ballottées et vendues.

Nathalie Veilleux, épouse de Stanley Taylor, propriétaire de Stanley & Dany Taylor Transport.

« Ça regarde mal »

C’est un locataire commercial des lieux qui a réveillé Mme Veilleux et son époux Stanley Taylor, tôt samedi matin. Une voisine du centre de tri l’aurait alerté en même temps que les services d’urgence.

« On s’est demandé si c’était une blague. J’ai appelé mon fils, qui demeure près d’ici, et je lui ai demandé de regarder par sa fenêtre pour voir. Il a dit ‟oui, maman, c’est en feu”. On est arrivés vers 3 h 50, et les murs étaient déjà tombés », se souvient Mme Veilleux, qui avoue éprouver une certaine suspicion face à cet incident.

« Il n’y avait pas d’activités dans ce bâtiment depuis trois semaines. On nous a dit que l’incendie avait commencé dans la section de déchargement, et pourtant, il n’y a aucune connexion électrique à cet endroit. Je vais vous dire que ça regarde mal. Il ne faut pas trop s’avancer avant d’avoir les résultats, mais on pense que ça pourrait être un acte criminel. »

Rappelons que le IGA de Cookshire-Eaton a été touché par un incendie d’origine criminelle dans la nuit du 15 au 16 février dernier. Deux jours après, un incendie se serait déclaré dans autre bâtiment des environs.

« C’est certain qu’on n’est pas sans y penser, commente la mairesse Lapointe, mais on a espérance que ce soit plutôt une cause technique. On sait cependant que l’équipement n’est pas en cause. »