L'incendie a détruit le principal commerce de commodité de L'Avenir.

Incendie à L'Avenir: «Notre municipalité a l'air de Kandahar»

Les semaines passent et les décombres de l'incendie du principal commerce de commodité de L'Avenir restent, ce qui a de quoi contribuer à l'impatience des citoyens et de leur maire, Jean Parenteau. «Les assureurs continuent de faire traîner le dossier en longueur.
Ils prétendent qu'ils n'ont pas encore terminé leur analyse. Pendant ce temps, notre municipalité a l'air de Kandahar», déplore-t-il. Toujours en attente de confirmations, l'élu aurait tout de même obtenu confirmation qu'on procédera aux travaux de déblaiement à compter du mois de mai, soit environ trois mois après l'incendie qui a ravagé le bâtiment abritant le dépanneur et le comptoir postal de L'Avenir, forçant ainsi les citoyens à se rendre à Drummondville pour expédier leurs colis ou pour faire des emplettes.
M. Parenteau n'avait rien de nouveau à annoncer concernant la reconstruction, mais a indiqué qu'il allait accentuer les démarches au cours des prochaines semaines afin de s'assurer qu'un nouveau commerce voit le jour sur son territoire dans un avenir rapproché.