Entre 2015 et 2017, Xavier Gervais a floué quatre clients qui avaient sollicité les services de l’institution financière pour placer l’argent provenant de la vente de leurs terres agricoles.

Il fraude des clients pour 1,7 M$

SHERBROOKE — Un individu a profité de sa position comme planificateur financier pour flouer quatre clients de la Banque Nationale de Richmond pour plus de 1,7 million $.

Xavier Gervais a reconnu ses torts, mercredi, devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Son plaidoyer de culpabilité à une fraude de plus de 5000 $ lui vaudra vraisemblablement une longue peine d’incarcération.

Entre 2015 et 2017, Gervais a floué quatre clients qui avaient sollicité les services de l’institution financière pour placer l’argent provenant de la vente de leurs terres agricoles.

Gervais a fait signer des documents aux clients lui permettant de prendre leur argent et faire des placements risqués à leur insu.

Par l’entremise d’une entreprise dont il était l’unique actionnaire, X Capital Services Financiers, Xavier Gervais a transféré les fonds vers ses comptes personnels.

Un montant de 1,7 million $ a ainsi été détourné au cours de la période en cause.

Gervais a investi cette somme dans des placements à haut risque qui n’ont pas donné les résultats escomptés.

Il a ainsi dilapidé plus de 1,3 million de la somme détournée.

Les quatre clients qui avaient confié leurs avoirs à l’institution financière ont été remboursés par la Banque Nationale. C’est la banque qui a assumé la perte causée par la fraude de Gervais.

Gervais a perdu son emploi avant que la fraude soit mise à jour en 2017.

L’entreprise X Capital Services Financiers fait l’objet d’une ordonnance de blocage par l’Autorité des marchés financiers.

L’individu de 32 ans sera de retour devant le tribunal en janvier prochain, Gervais se verra vraisemblablement imposer une peine de pénitencier, soit plus de deux ans de prison, à la suite d’une suggestion commune.

C’est Me Émilie Baril-Côté qui représente le ministère public dans cette affaire.