L'hôtel de ville de Compton avait été démoli en juin.

Hôtel de ville de Compton : Québec accorde une aide de 2,3M$

La municipalité de Compton s’est vue octroyer une aide financière de 2 360 475$ de la part du gouvernement provincial pour la construction de son nouvel hôtel de ville. Cet engagement de Québec, combiné à la démolition de l’ancien bâtiment plus tôt cet été et le revers en Cour supérieure d’Action citoyens, met fin à la saga qui a fait couler beaucoup d’encre.

La députée de Saint-François et whip adjointe du gouvernement, Geneviève Hébert, a annoncé une aide financière de 2 360 475 $ pour la construction d’un nouveau bâtiment administratif à Compton. Le gouvernement du Québec contribuera à la réalisation de ces travaux par l’entremise de son programme Réfection et construction des infrastructures municipales (RÉCIM). La municipalité complètera le financement pour un investissement gouvernemental-municipal totalisant plus de 3 631 500 $.

Le nouveau bâtiment, pourvu de trois étages, abritera l’hôtel de ville ainsi qu’un bureau de poste et une caisse populaire. L’aide financière gouvernementale servira à aménager l’hôtel de ville, qui comprendra notamment des bureaux administratifs, une salle du conseil et une salle de réunion.

«Cette annonce est une excellente nouvelle pour les citoyennes et les citoyens de Compton, affirme Mme Hébert. Ils pourront compter sur une infrastructure qui abritera, sous un même toit, l’hôtel de ville et d’autres services. Les besoins de la population et des municipalités de Saint-François sont ma priorité. Je suis fière d’être à l’œuvre sur le terrain pour faire avancer les choses.»

De son côté, le maire de la municipalité Bernard Vanasse s’est réjoui de cette annonce. La construction d’un nouvel hôtel de ville faisait partie de ses priorités, particulièrement au cours de son deuxième mandat.

«Il y a maintenant dix ans que notre communauté discute de l’avenir de son hôtel de ville, a-t-il déclaré. Aujourd’hui, je suis fier d’assister à la concrétisation d’un projet accessible à tous, répondant aux besoins des citoyens et qui bénéficie d’un montage financier très avantageux.»

L’annonce a été faite au nom de Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation. «En collaboration avec nos différents partenaires, nous investissons dans l’amélioration des infrastructures municipales dans toutes les régions du Québec, a-t-elle déclaré par voie de communiqué. Voilà un autre geste qui témoigne de notre volonté d’offrir des milieux de vie attrayants où il fait bon vivre, tout en contribuant à la vitalité économique de nos municipalités.»

L’opposition déboutée

Le collectif Action citoyen, mené par Denis Loubier, s’est opposé au projet caressé par le maire Vanasse peu après son annonce. Une longue bataille judiciaire entre les deux clans s’est ensuivie, qui s’est soldée par un revers pour le collectif en Cour d’appel, dont les allégations ont été qualifiées de téméraires, gratuites et abusives par le juge Ouellet de la Cour supérieure du Québec.

«Une fois de plus, la Cour donne raison à la municipalité de Compton. Une autre instance vient valider les démarches de la municipalité dans ce dossier, a déclaré M. Vanasse suite au dénouement de l’affaire. Je suis très fier du projet et du travail accompli.»

«Dans une municipalité comme la nôtre, lorsqu’un petit groupe d’individus agit de manière téméraire, gratuite et abusive avec autant de persistances, nous en sortons tous perdants. Avec ce jugement, c’est d’abord notre communauté qui en sort gagnante. J’espère que nous pourrons maintenant tourner la page», conclut-il.