Le premier samedi de la saison pour les producteurs du Marché champêtre de Melbourne. Sophie Trouillet-Ducharme de Fleurs de ferme a retrouvé ses clients pour la première fois de l'année.
Le premier samedi de la saison pour les producteurs du Marché champêtre de Melbourne. Sophie Trouillet-Ducharme de Fleurs de ferme a retrouvé ses clients pour la première fois de l'année.

Heureuses retrouvailles entre les producteurs et leurs clients [PHOTOS]

À l’entrée du marché, des consignes claires pour limiter les risques de contamination; laver ses mains, suivre le parcours, respecter les deux mètres de distance et ne pas toucher inutilement aux articles et produits locaux.

C’est enfin jour de réouverture du Marché champêtre de Melbourne, l’un des plus anciens des Cantons-de-l’Est, l’un des premiers à recevoir ses adeptes en cette période de crise du corona virus. Après une préparation a minutieuse, le plaisir de retrouver les clients est bien évident.

«Les gens font attention. C’est certain qu’au début ils cherchent un peu où se trouve l’entrée, mais par la suite le circuit se fait assez naturellement», note la présidente du conseil d’administration du Marché, Marylène Pronovost, après quelques heures d’observation.

Pour diminuer le temps d’attente, l’équipe du marché a évité d’ajouter une allée centrale. L’espace est alors assez spacieux pour circuler et se rendre d’un kiosque à l’autre, et revenir plus facilement au besoin. 

«On a eu du monde. À 10h c’était assez intense, et à 10h30 on avait un line-up à l’entrée. Je dirais que c’était notre pic de la journée», dit Véronique Bouchard, aussi membre du conseil d’administration du Marché.

Au même moment, Gabrielle Verville de la Ferme ChâteauBar avait déjà écoulé ses légumes du jour. En une heure et demie, plus rien. 

En après-midi, c’était plus tranquille, mais Marylène Pronovost et Véronique Bouchard confirment que l’achalandage est traditionnellement matinal.

Une variété de produits et une clientèle fidèle

Les producteurs locaux étaient heureux de retrouver des visages familiers. La clientèle du Marché champêtre de Melbourne est assez fidèle, et elle ne craint pas de prendre la route.

Une ancienne cliente de la région, qui habite maintenant Trois-Rivières, s’était même déplacée pour l’ouverture officielle.

«J’étais très étonnée de la voir, mais c’était vraiment une belle surprise. Surtout de constater que même si les gens viennent de loin, ils se déplacent pareil pour nous voir», s’enthousiasme Marylène Pronovost. 

Véronique Bouchard ajoute que les gens prenaient le temps de lui dire qu’ils avaient hâte de venir au marché. Ils étaient contents de voir les producteurs… et de pouvoir enfin sortir de la maison.

La saison lancée, elle se poursuivra tous les samedis de 9h à 13h30 du côté de Melbourne et prendra aussi son envol ailleurs en Estrie au cours des prochaines semaines. 


Samuel et Judith de la Ferme La valse des saisons