Marie Courtemanche et Vincent Tognon, posés avec leurs enfants Isis-Maëlle et Clarisse, lanceront une offre en hébergement écotouristique prochainement à Racine.

Hébergement écotouristique: sept chalets ouverts sur la nature

Une offre en hébergement écotouristique verra le jour prochainement à Racine. Alors qu’une lacune en hébergement est omniprésente dans le Val-Saint-François depuis des années, la compagnie Laö proposera une expérience d’immersion unique en forêt avec ses sept chalets ouverts sur la nature.

Ce projet de plus d’un million de dollars répond à un des objectifs de développement touristique de la MRC du VSF, soit celui de proposer une offre intéressante d’hébergement aux visiteurs de passage dans la région.

« Nous serons des pionniers dans le domaine. Notre terrain de 66 acres côtoie le parc Orford et la réserve naturelle du lac Brais. Avec le souci de préserver l’environnement, ces voisins qui protègent déjà la nature sont précieux dans notre projet écotouristique », mentionne Vincent Tognon, propriétaire de Laö avec sa conjointe Marie Courtemanche.

C’est avec le leitmotiv « En dedans, dehors » que sera éventuellement élaborée la structure des différents chalets. « Certains seront aménagés pour accueillir les visiteurs durant les quatre saisons alors que d’autres ne seront pas habités pendant l’hiver. Les habitations seront bâties sur des pilotis de huit pieds. La vue imprenable sur le mont Orford et les alentours vaut son pesant d’or. Les chalets seront majoritairement vitrés, ce qui permettra une immersion totale en forêt », explique Marie Courtemanche.

En utilisant les pilotis, les initiateurs du projet assurent de garder un maximum de végétation. « Nous ne voulons pas défaire la forêt pour bâtir les chalets. Ils seront donc construits à même la forêt. Nous réduirons alors notre empreinte écologique. Des toilettes au compost seront intégrées et l’électricité sera fournie par des panneaux solaires. Il n’y aura ni poteau ni fil et nous utiliserons ce qui est gratuit, l’énergie solaire », ajoute Vincent Tognon, concepteur chez BRP à Valcourt. « Il reste cependant d’importantes étapes à franchir dans l’évolution de notre projet, mais le train est sur les rails et avance constamment ».

Les chalets seront créés afin d’offrir un certain confort tout en s’intégrant à la nature. « Nous offrirons quelque chose d’unique, quelque chose entre l’insolite et le luxe », affirme le concepteur.

Un des désirs du couple Courtemanche-Tognon est également d’offrir plusieurs activités de plein air à même le site. « Quatre kilomètres de sentiers de marche et de ski de fond parcourent le site, en plus des Sentiers de l’Estrie à proximité et ceux d’Estrie à cheval. Le lac à Paul sera accessible pour les sports nautiques et la baignade. Une petite falaise pourrait être utilisée pour faire du "bloc" », mentionne Marie Courtemanche, native de Racine.

Un développement de la sorte nécessite de franchir de nombreuses étapes afin de respecter les normes environnementales. « Nous nous sommes conformés aux balises de la municipalité pour respecter l’environnement et la biodiversité qui caractérise l’endroit qu’on a choisi pour implanter notre base de villégiature. Nous répondons également aux critères établis par le Conseil consultatif d’urbanisme de la municipalité. Une rencontre d’information ouverte au public a eu lieu et la population avait jusqu’à vendredi pour s’opposer au projet. À ma connaissance, nous n’avons eu aucune opposition », déclare l’entrepreneure de Racine.

Bien que le projet aille bon train, il reste des réponses à recevoir du ministère de l’Environnement. « L’annonce officielle du projet aura lieu éventuellement », annonce le couple sans en dire davantage sur le sujet. Toutefois, Marie Courtemanche et Vincent Tognon espèrent que l’ouverture officielle du site se fasse en novembre ou décembre 2018.