Hausse de taxes de 1,3% à Drummondville

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, a annoncé une hausse de la taxe foncière de 1,3 % pour la prochaine année. Le taux de taxation se chiffre maintenant à 0,818 $ du 100 $ d'évaluation.
«Le compte de taxes augmente, mais on maintient tout de même un écart considérable par rapport à la moyenne. Nos contribuables continuent à être favorisés par rapport à ce qui se fait ailleurs, analyse-t-il. Pour la maison moyenne à Drummondville, dont le compte de taxes se chiffrait en 2016 à 1936 $, il en aurait coûté 2217 $ à Granby et Saint-Hyacinthe, 2171 $ à Saint-Jérôme, 2305 $ à Sorel-Tracy et 2129 $ à Victoriaville, par exemple.»
Considérant que tous les autres frais demeurent inchangés, le politicien précise que le compte de taxes de ses contribuables subira une hausse moyenne de 25 $. Il attribue certes cette situation à l'inflation, mais aussi au fonctionnement de certaines infrastructures, dont la nouvelle bibliothèque municipale.
«Nous avons pris la décision de remplacer notre vieille bibliothèque vétuste par un établissement moderne. Nous devrons embaucher afin d'augmenter le nombre d'heures d'ouverture de 53 à 65 heures par semaine. Nous hausserons aussi le budget d'acquisition de volumes de 60 %, indique-t-il. Nous offrirons également la gratuité, ce qui fait en sorte que les utilisateurs réguliers de la bibliothèque économiseront leur hausse de taxe.»
La Maison des arts de Drummondville recevra également un financement accru se chiffrant à un peu plus de 900 000 $ pour l'entretien de ses installations et pour la tenue d'activités spéciales pour son 50e anniversaire.
47,8 millions $ en immobilisations
Drummondville boucle ainsi un budget à 109,9 millions $, une hausse de 3,4 % par rapport à celui de 2016. Le reste de la hausse des revenus est attribuable au vif développement économique de la région.
«Le développement économique vient combler une partie de la hausse, c'est vraiment intéressant, encore une fois cette année. Sans ça, il aurait fallu annoncer des augmentations de taxes allant jusqu'à 3,4 %», signifie-t-il.
Afin de soutenir son développement, Drummondville a annoncé des projets d'immobilisations pour 47,8 millions $, dont un peu plus de 20 millions $ proviendront, espère-t-on, de subventions gouvernementales.
Le projet le plus important est, sans contredit, celui de la réfection de l'usine de traitement des eaux. On prévoit que les travaux, évalués à 55 millions $, s'échelonneront jusqu'en 2022. Québec et Ottawa ont déjà annoncé une contribution de 34 millions $, alors que les trois municipalités voisines qui bénéficient de l'eau potable drummondvilloise investiront 3 millions $. Les 18 millions $ restants seront divisés en six parts égales.
«Ça ne viendra donc pas amputer notre budget de façon importante», se réjouit le maire Cusson.
Drummondville a également annoncé la construction d'un complexe intérieur incluant une surface synthétique intérieure et une patinoire d'une valeur de 17,4 millions $. Pour ce projet, on espère recevoir une subvention de 11,6 millions $. Il est également prévu d'acheter et d'installer de nouveaux bancs au Centre Marcel-Dionne, la valeur estimée de ces différents travaux est de 787 200 $.
Par ailleurs, la Ville procédera à la deuxième phase d'agrandissement de son aéroport, qui devrait coûter 4,3 millions $, et compte investir 7,9 millions $ dans la réfection de son réseau routier et de ses trottoirs.