Entre 2014 et 2016, on assiste à une hausse de fréquentation des 17 ans et moins de 73,5 % au parc national du Mont-Mégantic, de 69,5 % au parc de Frontenac et de 60,2 % au parc du Mont-Orford.

Hausse d’achalandage dans les parcs

Les trois parcs nationaux de la région enregistrent une hausse d’achalandage marquée cette année, et même supérieure à la moyenne provinciale dans le cas des parcs du Mont-Mégantic et du Mont-Orford.

De 2015-2016 à 2016-2017, le nombre de jours-visites a grimpé de 9,1 % au parc du Mont-Mégantic, de 8,2 % au parc du Mont-Orford, de 6,3 % au parc de Frontenac et de 7,6 % pour l’ensemble des 24 parcs nationaux de la province.

L’augmentation la plus importante concerne la clientèle familiale, qui semble visiblement apprécier l’accès et l’équipement gratuits offerts aux enfants de 17 ans et moins depuis le printemps 2015.

Entre 2014 et 2016, on assiste à une hausse de fréquentation des 17 ans et moins de 73,5 % au parc national du Mont-Mégantic, de 69,5 % au parc de Frontenac et de 60,2 % au parc du Mont-Orford.

Ailleurs dans le réseau de parcs nationaux, on parle d’une augmentation de 46 % chez les enfants en saison estivale sur la même période de 2014 à 2016.

La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a profité du lancement de sa nouvelle image et de sa vision stratégique, cette semaine, pour dévoiler ces résultats de fréquentation « record », qu’elle attribue aux nombreux projets développés au cours des dernières années.  

Ainsi, on a atteint une fréquentation de 7,2 millions de jours-visites en 2016-2017, pour une hausse de fréquentation globale de 23 % en deux ans.

Outre l’achalandage, la Sépaq se targue d’enregistrer une augmentation de 15 % des nouveaux pêcheurs en un an et une présence marquée de nouveaux clients en chasse à l’orignal en 2017, avec 31 % des participants aux tirages au sort qui s’y inscrivaient pour la première fois.

Parmi les mesures déployées pour recruter de nouvelles clientèles, on pointe l’accès aux chiens dans trois établissements du réseau, de nouveaux types de chalets offerts en location (EXP et Écho), ainsi que le prêt-à-camper Étoile, de même que le déploiement d’une stratégie hivernale.

Les utilisateurs des parcs nationaux peuvent s’attendre à d’autres changements importants au cours des prochaines années. 

D’ici 2022, l’organisation veut concevoir de nouveaux produits ou services innovants chaque année, implanter un programme de reconnaissance et de fidélisation des clients et rapprocher les jeunes de la nature par des mesures incitatives innovantes.

On espère atteindre 35 % d’augmentation de la fréquentation et obtenir un taux de 25 % de nouveaux clients. Tout cela en mettant en œuvre un plan de réduction de l’empreinte environnementale et en accentuant la protection des réserves fauniques.

La Sépaq gère 24 parcs nationaux, 15 réserves fauniques et huit établissements touristiques dans la province.