La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, a été réélue pour un troisième mandat consécutif à Magog. On l’aperçoit ici en compagnie d’une partie de son équipe électorale, dont son directeur de campagne, Charles Métivier, qui lui tient la main dans les airs.

Hamm élue facilement à Magog

Aucune surprise à Magog : la mairesse sortante Vicki-May Hamm a en effet remporté une victoire facile contre ses deux opposants, Marc Delisle et Johanne Bouchard, qui étaient fort peu connus de la population magogoise au début de la campagne.

Mme Hamm a obtenu 6379 votes contre 2981 pour son plus proche rival, Marc Delisle. Johanne Bouchard a pour sa part amassé un total de 766 voix.

La course à la mairie aura été peu animée à Magog cette année. Les deux opposants de Mme Hamm n’avaient pas d’expérience véritable en politique municipale et ont eu de la difficulté à imposer leurs thèmes de campagne.

Après la confirmation de sa victoire, la mairesse réélue s’est déclarée « fière » de pouvoir amorcer un troisième mandat à la tête de la ville de Magog.

« Je suis très contente que les Magogois me fassent encore confiance même si je sais que la satisfaction n’est pas identique pour tous, a-t-elle affirmé. On a vu qu’il y a eu un certain vent de changement dans des villes importantes au Québec, mais à Magog ça a été différent. »

Vicki-May Hamm a également semblé heureuse de la composition du nouveau conseil municipal. « Il y a des nouveaux visages et ça devrait avoir un impact sur les discussions qu’on aura », a-t-elle noté.

Invitée à commenter la défaite de Michel Bombardier, ex-conseiller municipal à Magog, Mme Hamm a préféré s’abstenir de tout commentaire. Cela dit, elle a salué l’élection de Samuel Côté, celui qui a défait M. Bombardier.

« Je suis bien contente de voir que Samuel sera avec nous. C’est un jeune et il va amener une nouvelle dimension au conseil, un peu comme quand les femmes ont fait leur entrée. Sa jeunesse apportera quelque chose de plus. »
Si la victoire de la mairesse sortante était attendue, des luttes enlevantes ont néanmoins eu lieu dans certains districts de la municipalité. En outre, le conseiller sortant Yvon Lamontagne a gagné face à Gino Gaudreau avec une majorité de seulement 33 voix dans le district 3.

La présence de deux conseillers sortants sur la ligne de départ, dans le district sept, promettait par ailleurs une bataille intéressante. Jean-Guy Gingras et Nathalie Pelletier s’affrontaient dans cette partie de la ville. La candidate aura finalement eu le dessus sur son adversaire.

La décision de M. Gingras de se présenter dans le même secteur que sa collègue a pu paraître surprenante dans les semaines qui ont précédé la campagne. On comprend toutefois mieux son choix quand on sait que la carte électorale de la Ville de Magog a été révisée, au cours des dernières années, et que le nombre de districts de la municipalité est passé de 10 à huit.

Les conseillers municipaux sortants Diane Pelletier, Jacques Laurendeau et Nathalie Bélanger ont aussi été réélus dimanche soir. Bertrand Bilodeau et Jean-François Rompré font quant à eux leur entrée au conseil municipal.