Serge Bernier, maire de Ham-Sud, et Marie-Pier Dupuis, directrice générale, espèrent que les nouveaux habitants seront en grand nombre dans les prochaines années et que le sentiment d’appartenance des citoyens sera revigoré.
Serge Bernier, maire de Ham-Sud, et Marie-Pier Dupuis, directrice générale, espèrent que les nouveaux habitants seront en grand nombre dans les prochaines années et que le sentiment d’appartenance des citoyens sera revigoré.

Ham-Sud fait de l’œil aux promoteurs et aux familles

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
Même si plus de 40 000 personnes visitent le Parc régional du Mont-Ham chaque année, ils ne sont qu’une poignée à faire les quatre kilomètres supplémentaires pour se rendre dans le village de Ham-Sud. Une réalité que voudraient bien faire changer le maire et la directrice générale de la petite municipalité de quelque 240 âmes.

La municipalité réserve d’ailleurs le terrain avec « la plus belle vue de Ham-Sud » pour un éventuel projet de restauration au village.

« On le garde juste pour ça, mentionne Serge Bernier, maire de Ham-Sud, qui rêve d’un bon restaurant. Il ne manque que le promoteur. On a toutes les motos qui passent la fin de semaine aussi. »

Aucun promoteur n’a toutefois cogné à la porte jusqu’à maintenant.

« C’est un beau risque, une fois qu’il s’est installé et que son nom est fait, il y a tous les visiteurs du mont Ham, souligne Marie-Pier Dupuis, directrice générale et secrétaire-trésorière. Les gens se déplacent pour des produits uniques. »

Un bed and breakfast verra le jour prochainement tandis qu’un énorme bâtiment, qui abritait autrefois un magasin général, est à vendre au cœur du village.

Un énorme bâtiment qui abritait autrefois un magasin général est à vendre directement au cœur du village.

Objectif familles

Le but avoué du plan d’action 2020-2025 adopté par la Municipalité est d’attirer la jeunesse à Ham-Sud. Un parc de jeux et une nouvelle patinoire ont notamment été construits dans les dernières années.

Il y a trois développements domiciliaires en ce moment à Ham-Sud. La Municipalité possède 75 acres de terrain et a comme projet de prolonger la rue Goodenough dans les prochaines années.

« On peut bâtir 50 maisons en ce moment, explique le maire. Il manque juste le monde! »

La Municipalité compte sur le mont Ham et la nature pour attirer les jeunes familles.

« On est une des plus belles municipalités, lance le maire Serge. C’est une place tranquille et on veut que ça reste tranquille. La belle petite vie. »

Un parc de jeux et une nouvelle patinoire ont notamment été construits dans les dernières années.

Le programme Habitation durable de Ham-Sud permet d’obtenir une subvention pouvant aller jusqu’à 4000 $ pour une nouvelle construction de maison. Déjà trois maisons ont bénéficié de cette opportunité.

Ham-Sud propose finalement 39 écogestes qui permettent d’obtenir des subventions allant jusqu’à 2000 $. Ces gestes vont de l’installation d’une corde à linge à l’achat d’un déshumidificateur en passant par l’aménagement d’un potager.

M. Bernier et Mme Dupuis espèrent que les nouveaux habitants seront en grand nombre dans les prochaines années et que le sentiment d’appartenance des citoyens sera revigoré.

« Le gros problème, c’est que les gens s’impliquent peu ou pas du tout, résume Mme Dupuis. La majorité des citoyens ont plus de 45 ans. On a peu de famille. »

La municipalité réserve un terrain avec « la plus belle vue de Ham-Sud » pour un éventuel projet de restauration au village.