Malgré la fin de la Traversée du lac Memphrémagog, l'ex-grand patron de l'événement Jean-Guy Gingras croit que la «nage en eaux libre ne disparaîtra pas» du paysage magogois. «Il y a pas mal d'engouement pour les distances de 10 kilomètres ou moins en eaux libres. J'ai l'impression qu'en 2018 ou 2019, on aura une compétition offrant ces distances à Magog.»

Gingras plaide pour une pointe Merry «vivante»

Non seulement Jean-Guy Gingras est-il lié à la Traversée internationale du lac Memphrémagog, mais il préside aussi la Commission des sports et de la vie communautaire de la Ville de Magog. Et, à ce titre, il plaide en faveur de l'ajout d'activités à la pointe Merry.
« La pointe Merry est un endroit idéal pour la tenue de multiples événements, déclare M. Gingras. Il faut que ça soit vivant à cet endroit. C'est bon en même temps pour l'économie et pour les gens de Magog, si ça bouge sur place. »
La semaine dernière, cet ancien grand patron de la Traversée du lac Memphrémagog a officiellement annoncé que l'événement annuel allait disparaître. L'édition 2017 de la Traversée a carrément été annulée.
La disparition de la Traversée laisse donc un grand vide au centre-ville de Magog. Alors qu'il était encore populaire, le rendez-vous estival réussissait en effet à attirer des dizaines de milliers de visiteurs au coeur de cette ville. Des retombées économiques relativement importantes étaient associées à celui-ci.
« Pourquoi il ne pourrait pas y avoir un symposium d'art à la pointe Merry? Et pourquoi des spectacles et des feux d'artifice n'auraient pas encore lieu sur place. Ce sont des activités qui étaient organisées dans le cadre de la Traversée et qui mériteraient d'être répétées malgré la disparition de l'événement », fait valoir Jean-Guy Gingras.
Réflexion
À cet égard, le président de la Commission des sports et de la vie communautaire souligne qu'une réflexion sera entreprise en 2017 concernant l'utilisation de la pointe Merry et de la plage des Cantons, deux des principaux espaces verts de la Ville de Magog. Les autres parcs de la municipalité ont quant à eux fait l'objet d'une réflexion similaire au cours des dernières années.
« La possibilité d'installer une scène permanente pour recevoir des spectacles à la pointe Merry sera éventuellement étudiée. D'autres idées seront aussi examinées. Entre autres, l'objectif serait de faciliter la vie de tout le monde quand des événements ont lieu sur place. »
En dépit de la disparition de la Traversée du lac, il n'est pas dit que la pointe Merry n'accueillera plus de nageurs. Jean-Guy Gingras mentionne d'ailleurs que la « nage en eaux libre ne disparaîtra pas complètement » du paysage magogois.
« Les grands marathons de nage ne sont plus très populaires par les temps qui courent, indique-t-il. Par contre, il y a pas mal d'engouement pour les distances de 10 kilomètres ou moins en eaux libres. J'ai l'impression qu'en 2018 ou 2019, on aura une compétition offrant ces distances à Magog. »