Les deux municipalités ont accepté de travailler de concert avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec pour évaluer les avantages qu’une fusion pourrait représenter pour chacune d’entre elles.

Fusion Canton de Hatley-North Hatley: les maires veulent accélérer la cadence

Le projet d’étude concernant une possible fusion entre North Hatley et Canton de Hatley avance à pas de tortue. Mais les maires des deux municipalités assurent avoir l’intention d’accélérer la cadence au cours des prochains mois.

Les deux municipalités ont accepté de travailler de concert avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec pour évaluer les avantages qu’une fusion pourrait représenter pour chacune d’entre elles.

« L’étude prévue est en cours, mais elle est gelée en ce moment, confesse le maire du Canton de Hatley, Martin Primeau. J’ai l’intention de faire le nécessaire pour qu’on relance ça. »

Pour expliquer la lenteur du processus amorcé, M. Primeau mentionne que les directeurs généraux des deux municipalités ont plusieurs dossiers d’importance à traiter par les temps qui courent. « Et c’est certain aussi qu’il faut recueillir beaucoup de chiffres pour faire une évaluation complète. C’est un lourd fardeau », déclare-t-il.

À ce sujet, le maire du Canton de Hatley indique que son administration aimerait fournir des données pour deux années d’activités entières. « Plus on aura de chiffres et plus on pourra avoir une réflexion en profondeur. »

Selon Martin Primeau, il est toujours souhaitable de réaliser une étude sur un projet de fusion Canton de Hatley – North Hatley afin d’aller « au fond de la question » une fois pour toutes.

« On n’a pas un besoin criant de fusionner. Notre municipalité va bien. Par contre, mon conseil municipal croit toujours qu’il faut bien étudier l’idée d’une fusion », fait valoir M. Primeau.

Pour sa part maire de North Hatley, Michael Page tient sensiblement le même discours que son homologue du Canton de Hatley. Il désire lui également que le projet de fusion soit évalué objectivement. « Je suis très intéressé à voir quels seraient les avantages », lance-t-il.

M. Page reconnaît cependant qu’il n’est pas simple, pour le personnel de sa municipalité, de trouver du temps pour recueillir les chiffres qui serviront à analyser le projet. « On a une très petite administration à North Hatley », rappelle-t-il.

Notons en terminant que les deux municipalités collaborent déjà dans différents dossiers, cela dans le but de partager certaines dépenses et ainsi générer des économies.