Voici six des sept personnes qui ont intégré le projet pilote : Stéphanie Petitbois, Isabelle Goyette, Mélanie Gaudreau, Arielle Doumeng, Sophie Waltz et Sophie Morin
Voici six des sept personnes qui ont intégré le projet pilote : Stéphanie Petitbois, Isabelle Goyette, Mélanie Gaudreau, Arielle Doumeng, Sophie Waltz et Sophie Morin

Formation de préposés aux bénéficiaires : un projet pilote unique à Sutton

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Le CIUSSS de l’Estrie a lancé mardi un projet pilote qui permettra de former de nouveaux préposés aux bénéficiaires. L’initiative s’adresse aux aides de service qui travaillent déjà dans le réseau. Sept personnes ont intégré la cohorte qui se déroule à raison de deux jours par semaine au centre d’hébergement de Sutton.

Pour contrer le ressac de la pénurie de main-d’œuvre, le CIUSSS de l’Estrie a introduit un nouveau titre d’emploi l’été dernier : les aides de service. Toutefois, leur champ d’action est limité. Contrairement aux préposés aux bénéficiaires (PAB), ils n’ont pas le droit de donner de soins directs aux patients. Or, le manque de PAB dans les Réseaux locaux de services (RLS) de la Haute-Yamaska et La Pommeraie est criant. C’est pourquoi le projet pilote a été lancé à Sutton.

« On a entendu les besoins de la région, où on a de gros défis de main-d’œuvre dans les différents CHSLD et les hôpitaux », a indiqué la coordonnatrice au soutien au développement des personnes et de l’organisation au CIUSSS de l’Estrie, Myrianne Lareau.

La disponibilité des locaux, notamment d’une salle de classe et d’un laboratoire, a pesé dans la balance dans le choix du centre d’hébergement de Sutton pour accueillir le projet pilote, a mentionné celle qui travaille à la direction des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques.

Formation de 435 heures

La formation est offerte gratuitement, en anglais, en partenariat avec le Lennoxville Vocational Training Center. Pour obtenir le diplôme d’études professionnelles (DEP) de PAB, les sept participantes inscrites devront compléter 435 heures de cours, soit « moins de la moitié des heures habituellement consacrées au programme d’études Assistance à la personne en établissement et à domicile », a spécifié le CIUSSS.

Pour être admissibles, les candidates devaient cumuler un minimum de trois mois d’expérience comme aides de service. « On a voulu faire un passage vers le travail de préposé aux bénéficiaires en reconnaissant les compétences des aides de service », a mentionné Mme Lareau.

Déploiement

La formation se terminera à la fin juillet. Les futurs PAB pourront entrer dans leurs nouvelles fonctions dès le mois suivant. Si l’initiative s’avère concluante, le CIUSSS compte la déployer à grande échelle.

« Ce projet pilote est très prometteur, car il nous permet d’explorer de nouvelles façons d’offrir de la formation à des étudiants qui souhaitent développer leurs compétences tout en continuant à travailler, a fait valoir Mélanie Thompson, agente de développement au centre de formation de Lennoxville. Nous sommes les premiers au Québec à offrir ce type de formation professionnelle en santé et nous avons bon espoir de pouvoir aller plus loin avec le projet. »