Les promoteurs du projet de microbrasserie à Cookshire-Eaton étaient heureux du dénouement du dossier lundi soir. Sur la photo on reconnaît Émilie Fontaine, Martin St-Pierre, Sébastien Authier et Mathieu Garceau-Tremblay.

Feu vert au projet de microbrasserie à Cookshire-Eaton

La microbrasserie qui devait ouvrir ses portes à Cookshire-Eaton en juillet dernier a franchi lundi soir l'ultime étape qui freinait toujours le projet avec la tenue d'un registre référendaire nécessitant 416 signatures. Lors de la fermeture du registre à 19 heures, seulement 264 signataires s'opposant au projet avaient défilé à l'hôtel de ville de Cookshire-Eaton.
Un regroupement de citoyens contestait la décision de la Ville de Cookshire-Eaton de cautionner un prêt de 1,4 million $ au groupe d'affaires désirant construire et opérer une microbrasserie sur la rue Pope, à proximité de la caserne incendie.
Le projet mené par les fondateurs du Boquébière de Sherbrooke, Martin St-Pierre et Sébastien Authier, et leurs partenaires Émilie Fontaine et Mathieu Garceau-Tremblay nécessite des investissements de 3 millions $ pour la construction d'un bâtiment industriel de 5000 pieds carrés et l'installation des équipements. Les deux hommes désiraient accroitre les activités de la microbrasserie sherbrookoise, mais se voyaient restreints par l'espace.
Lors de l'annonce du projet en janvier dernier, on avait prévu le début des travaux pour printemps et le lancement des activités pour juillet, mais la contestation de la caution a mis le processus sur la glace.
Le procès-verbal du registre sera rapidement acheminé au ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) pour les approbations finales et la réponse est attendue d'ici une quinzaine de jours. Martin St-Pierre espère voir les travaux débuter en septembre afin d'éviter un chantier hivernal.
« On a fait nos prévisions de coûts en fonction d'un chantier normal, pas en plein hiver, c'est un peu stressant. C'est une situation qu'on ne souhaitait pas gérer », expliquait lundi le cofondateur du Boquébière.
« C'est un bon projet », assure le maire de Cookshire-Eaton Noël Landry, également président du conseil d'administration de Cookshire-Eaton Innovation qui a le mandat du développement corporatif et industriel de la municipalité. « On leur loue le bâtiment pour cinq ans avec option d'achat, et je suis certain que leur affaire va très bien marcher. »
L'implantation de la microbrasserie devrait permettra la création de six emplois alors qu'on prévoit y brasser quelque 120 000 litres de bière la première année.
Le porte-parole du Regroupement de citoyens, Jean-Guy Prévost, s'est dit déçu de l'issue du registre et du manque d'intérêt de ses concitoyens pour la politique municipale, mais compte respecter la décision. « Mais j'en ai assez du taux de taxation élevé de Cookshire-Eaton qui sert à financer des affaires qui n'ont pas de sens, j'ai bien l'intention de vendre tout ce que j'ai là-bas », laisse tomber l'homme d'affaires et promoteur résidentiel.