Fermeture imprévue de la SAAQ à Magog

Confrontée à une situation exceptionnelle, la Chambre de commerce et d'industrie Magog-Orford (CCIMO) a été forcée d'annoncer la fermeture temporaire du guichet de services d'immatriculation qu'elle exploite pour la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) aux Galeries Orford.
La fermeture prévue aura lieu du 5 au 19 août. Elle est attribuable à deux démissions récentes parmi les membres du personnel du bureau mandataire de la SAAQ à Magog combinées à deux congés de maladie. Cela a fait en sorte qu'il ne demeurait plus qu'un seul employé toujours au travail, ce qui constituait une contrainte non négligeable.
Porte-parole de la SAAQ, Mario Vaillancourt soutient que la situation reviendra à la normale sous peu. Il est cependant incapable de préciser quand le bureau mandataire pourra fonctionner au rythme habituel.
Selon les informations obtenues, la CCIMO aurait souhaité embaucher de nouveaux employés pour éviter une fermeture temporaire et un ralentissement des activités du point de services, mais des éléments hors de son contrôle l'ont empêchée de procéder à des embauches rapides.
À ce sujet, Mario Vaillancourt explique que les employés des « bureaux mandataires » sont tenus de suivre une formation précise avant de commencer à travailler pour leur nouvel employeur. Ces formations ne sont toutefois pas disponibles à tout moment dans l'année.
Les enquêtes de sécurité approfondies, qui sont menées lors de l'embauche des nouveaux employés, représentent également un frein pour les organisations partenaires de la SAAQ.
Gestion adéquate
M. Vaillancourt assure que la CCIMO n'a rien à se reprocher sur le plan de la gestion. « Ce n'est pas du tout un problème de gestion. On entretient d'ailleurs de longue date une très bonne relation avec cet organisme », fait-il valoir.
Mario Vaillancourt ajoute que les bureaux des mandataires n'ont habituellement pas autant d'employés que les véritables points de services de la SAAQ. Ils sont donc plus vulnérables lors de situations exceptionnelles liées à la disponibilité du personnel.
« Il y a au total une centaine de mandataires à travers la province, mentionne-t-il. À certains endroits, on observe des fermetures à tous les ans en été parce que c'est plus simple à gérer de cette façon, compte tenu notamment du personnel disponible. Ce n'est pas le cas à Magog par contre. »
Bien conscient que la situation vécue à Magog causera des désagréments à des usagers de la route, le porte-parole de la SAAQ note qu'il existe deux points de services de cette société d'État à Sherbrooke.
Une partie des services de l'organisme provincial sont aussi offerts en ligne.