Félix Pagé a été reconnu coupable d’avoir tué Roland Baker dans son logement de la rue Plamondon à Drummondville le 22 mai 2017, puis de l’avoir placé dans son réfrigérateur.

Félix Pagé argumentera lui-même sur sa peine

Jour de la dernière chance pour Félix Pagé qui fera part de ses arguments au tribunal après le verdict de culpabilité rendu contre lui pour le meurtre et l’outrage au cadavre de Roland Baker à Drummondville.

Le 7 février au palais de justice de Drummondville, un jury l’a trouvé coupable de meurtre au deuxième degré et d’outrage au cadavre de l’homme de 60 ans.

L’homme de 25 ans a été reconnu coupable d’avoir tué Roland Baker dans son logement de la rue Plamondon le 22 mai 2017, puis de l’avoir placé dans son réfrigérateur.

Ce verdict de culpabilité pour un meurtre entraîne automatiquement une peine de prison à vie.

Reste à déterminer pour le juge Alexandre Boucher de la Cour supérieure la période avant l’admissibilité de Pagé à une libération conditionnelle.

La procureure aux poursuites criminelles Me Magali Bernier a été la première à présenter ses arguments au tribunal, mercredi. Elle plaide que Félix Pagé purge au moins dix-huit ans de prison avant de pouvoir faire une première demande à la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC).

Après avoir rendu son verdict de culpabilité, le jury avait proposé que Pagé purge le maximum de 25 ans prévu au Code criminel.

Minimum de 10 ans

Le minimum prévu par la loi est une incarcération ferme d’au moins dix ans avant de faire une première demande de libération conditionnelle.

L’avocat de la défense Me Jean-Pierre Gagnon s’est adressé au juge Boucher, mercredi, pour demander le report des observations que Pagé pourrait faire au tribunal.

Devant le refus du tribunal d’accorder une remise au 27 février, l’avocat de la défense n’a pas pu accepter le mandat de défendre Félix Pagé au stade des observations sur la peine.

Comme il l’a fait lors de son procès, Félix Pagé fera donc part ses observations au juge sans l’entremise d’un avocat pour le représenter.

Le verdict rendu par le jury permet d’inférer qu’ils ont conclu à partir de la preuve circonstancielle que c’est Félix Pagé qui a tué Roland Baker à coups de couteau avant de le démembrer et de le placer dans le réfrigérateur.

La poursuite avait plaidé que le mobile du crime était que Félix Pagé voulait obtenir le véhicule de Roland Baker afin d’aller chercher sa conjointe près de Repentigny.

Il ressortait de la preuve que le profil génétique de l’accusé a été retrouvé près des objets ayant servi à démembrer Roland Baker. Des traces du sang de la victime ont été trouvées sur les bottes de Pagé.

Félix Pagé dispose de 30 jours à partir de la décision du jury, soit jusqu’au 7 mars, pour déposer un avis d’appel du verdict de culpabilité pour meurtre au deuxième degré rendu contre lui.