Le père Noël a pris soin de visiter chaque table, chaque enfant, et de remettre à chacun un petit présent tout en lui piquant un brin de jasette.

Escapade en famille pour lancer les Fêtes

Il ne serait pas surprenant de voir à l’avenir le train de Noël partir de Bromont chaque année. À n’en pas douter, la demande est là ! Les cinq voyages prévus à l’horaire en 2017 affichaient déjà complet avant même que le sifflement du tout premier départ ne se fasse entendre, samedi matin. La Voix de l’Est est montée à bord.

9 h 30. On est attendus au quai d’embarquement, au croisement du chemin de fer et du chemin de Gaspé. Une roulotte y est installée, un feu de camp et quelques chaises Adirondack tentent de mettre de l’ambiance en ce samedi nuageux de la fin novembre. De sympathiques lutins et une mascotte divertissent les plus jeunes comme les plus vieux en attendant l’arrivée du train. De petites locomotives en bois qui servent de sifflets­ sont remises aux tout-petits.

Le train arrive avec quelques minutes de retard. Mais à voir les étoiles s’allumer dans les yeux des enfants et leurs cris de joie retentir à la vue des trois wagons tirés par la locomotive, on se dit qu’il sait juste se faire désirer...

On monte à bord. Des dessins à colorier et des crayons nous attendent déjà sur la table. Coraly­, 4 ans, et Amelia, 2 ans, sautent dessus, enthousiastes, et se mettent au boulot. Le convoi se met en branle. « Wouah ! ! ! » s’exclame­ la plus vieille, émerveillée.

Un chocolat chaud atterrit sur notre table peu de temps après le départ, suivi d’un plateau de biscuits. Il y en a au chocolat, évidemment. La magie de Noël opère déjà !

Cette décadente collation consistera en la principale occupation de la première moitié du trajet, qui se déroule plutôt rondement et calmement, au son d’une musique d’ambiance de circonstance.

11 h 40, on parvient à destination : Magog. Le père Noël nous y attend. Dès qu’on l’aperçoit à la gare, l’émerveillement se lit — et s’entend ! — chez les enfants, qui commençaient à être un brin impatients de faire sa rencontre. Le sympathique vieillard au costume rouge sait qu’il était attendu. Il prend le temps de saluer ses mini-admirateurs à chaque fenêtre de chaque côté des wagons avant de monter à bord... Le meilleur est à venir, et on le gardait pour le retour.

Père Noël ravit les tout-petits

Une distribution de jujubes et une maquilleuse serviront à faire patienter les tout-petits avant — ou après — le passage du père Noël dans notre wagon, tout dépendant de notre position dans le train.

Comme nous sommes assis dans le dernier wagon à être visité, ce n’est pas de refus ! L’ambiance, quand même bonne jusque-là, prend tout de suite des allures de fête dès que le sympathique barbu fait son apparition, accompagné d’une chanteuse aux airs plus dynamiques que la douce musique d’ambiance qu’on nous poussait depuis le début.

La « vedette » de la balade prend soin de visiter chaque table, chaque enfant, et de remettre à chacun un petit présent tout en lui piquant un brin de jasette. 

« Toi, tu dois être Sandrine », lance-t-il à une Coraly à la fois impressionnée par le personnage, et amusée par l’erreur sur la personne. 

Quelques minutes plus tard, on rentre en gare. Il est 13 h. Près d’une heure plus tard que ce que les informations qu’on nous avait données laissaient croire, mais peu importe. Le quai d’embarquement est bondé de voyageurs impatients de monter à bord. 

Notre Coraly est comblée, notre Amelia réclame sa sieste à grands pleurs, mais cette escapade vient de lancer officiellement pour nous et de merveilleuse façon le temps des Fêtes.

Notre petite famille s’apprête à monter à bord.

UN PROJET-PILOTE CONVAINCANT

« C’était magique pour les enfants ! » « C’était vraiment le fun, ils devraient proposer plus de départs, même l’été. » « C’était vraiment très bien. » « On a adoré. »

Les commentaires étaient unanimes au terme du voyage. Et les sourires des tout-petits en disaient long sur la merveilleuse expérience qu’ils venaient de vivre.

Malheureusement pour ceux et celles qui souhaiteraient vivre l’expérience du Train de Noël, il faudra attendre à l’année prochaine. Les sept départs de Bromont proposés pour la saison 2017 affichent complet — tout comme les six sorties de Magog —, et Orford Express n’envisage pas d’ajouter de sorties, a indiqué dimanche à La Voix de l’Est la coordonnatrice marketing, Valérie Gobeil.

« Toutes nos fins de semaine sont complètes pour cette année, mais on aimerait vraiment répéter l’expérience l’an prochain et même offrir plus de sorties », a-t-elle dit.

Orford Express propose ses Trains de Noël de Magog vers Sherbrooke depuis trois ans, mais c’est la première fois qu’elle offre des départs de Bromont. Le projet-­pilote vise à évaluer l’intérêt de la population pour des sorties en train de Bromont. « Suite au beau succès conjoint qu’on avait connu avec nos trains d’été, on voulait tester le marché pour nos trains de Noël, pour voir si on pouvait aller chercher des gens de la Montérégie et de la Rive-Sud de Montréal­ en proposant des départs plus proches pour eux », explique Mme Gobeil.

Au départ, cinq embarquements étaient offerts, soit le samedi 2 décembre à 10 h et à 13 h et le dimanche 3 décembre à 10 h, 13 h et 16 h. En raison de l’engouement suscité, deux autres rendez-vous ont été ajoutés le 25 novembre, à 10 h et 13 h. Les 217 places disponibles à bord de chaque train ont tôt fait de trouver preneur. « On est tellement contents de l’enthousiasme des gens, ça s’est rempli vraiment très rapidement », souligne­ la coordonnatrice marketing.

Pour ceux et celles qui se le demandent, sachez que le tarif varie entre 149 $ et 179 $ pour une table de quatre personnes. À noter qu’un minimum d’un enfant par table est requis.