Moins de 12 heures après son élection, le nouveau député d'Arthabaska Éric Lefebvre était déjà à l'Assemblée nationale mardi .

Éric Lefebvre déjà à pied d'oeuvre

Le nouveau député d'Arthabaska, Éric Lefebvre, n'était pas encore redescendu de son nuage que déjà il était confronté à sa nouvelle réalité. Au lendemain de 35 éreintantes journées de campagne électorale, il participait à son premier caucus et réalisait sa première sortie médiatique en direct de l'Assemblée nationale mardi.
« Je me sens tellement bien, je suis vraiment à ma place. Depuis le temps que je veux faire de la politique. J'y suis enfin », dit-il. L'entrepreneur se considère privilégié d'avoir l'occasion de représenter sa région à l'Assemblée nationale.
Il s'est dit impressionné tant par le bâtiment que par le décorum, mais n'a pas tardé à se mettre à l'oeuvre. Le député de la Coalition avenir Québec a ainsi confirmé l'embauche de deux employés et annoncé l'ouverture de bureaux de comté à Victoriaville et Plessisville.
Parmi ses premiers objectifs, il a l'intention de faire modifier le nom de sa circonscription afin qu'elle cadre mieux avec sa réalité. En effet, l'ensemble des 11 municipalités de L'Érable se retrouvent dans Arthabaska. « Je crois que ça devrait se régler rapidement et qu'Arthabaska deviendra Arthabaska-L'Érable. Je vais m'adresser au DGE et je demande aux maires de ma circonscription d'écrire une lettre afin de témoigner de la nécessité du projet. »
Éric Lefebvre a également l'intention de talonner le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, afin de s'assurer de la réalisation des travaux d'agrandissement de l'urgence de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska annoncés quelques jours avant le déclenchement des élections partielles.
« On va voir rapidement s'il y a une volonté politique ou si ce n'était qu'une promesse électoraliste. Ça fait déjà quelques fois que les libéraux annoncent le projet. Ça prend une première pelletée de terre avant les élections générales de 2018 », continue-t-il.
Lefebvre est devenu, lundi soir, le 21e député de la CAQ. Il affirme avoir été bien accueilli par ses pairs. Il ajoute qu'il a intégré une grande famille d'élus qui sont là pour les bonnes raisons. « Il y règne un esprit de fraternité et d'entraide. C'est encore mieux que ce que je pensais », signifie-t-il.
Le nouveau député considère que sa victoire convaincante constitue un appui à sa candidature, mais également un message clair aux libéraux. Il a senti sur le terrain un important ras-le-bol du gouvernement en place.
Fait inusité, dans la région, Éric Lefebvre aura l'occasion de travailler en collaboration avec le député conservateur Alain Rayes et le maire de Victoriaville André Bellavance, les deux politiciens à l'avoir battu lors de ses expériences politiques passées.