Pierre-Albert Coubat, directeur des ressources financières et de la logistique au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Équilibre budgétaire en vue pour le CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS présente un déficit de 2,5 millions $ à la moitié de son année financière, soit 0,4 % de son budget annuel. Ce déficit s’explique en grande partie par le coût d’un médicament très onéreux. « Nous projetons l’équilibre budgétaire pour la fin de l’année de notre année financière », soutient Pierre-Albert Coubat, directeur des ressources financières et de la logistique.

Le déficit s’explique par une dépense de 5 millions $ pour l’achat de molécules très onéreuses maintenant autorisées pour traiter certains cancers. « Ces molécules, qui touchent un petit nombre de patients mais qui ont impact significatif pour eux, ne sont pas remboursées par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Nous poursuivons les discussions à ce sujet. Sans le prix de ces molécules, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS serait en léger surplus budgétaire après 6 périodes (sur 13) », s’est-il réjoui.

À lire aussi: Une séance d’information dans quatre villes simultanément

Alors que la direction réussit à maintenir l’équilibre budgétaire, une hausse des volumes d’activités a également été remarquée.

« Avoir un équilibre budgétaire à ce moment-ci de l’année est exceptionnel. Je n’ai jamais vu ça. Ça va nous permettre d’aller de l’avant au lieu de jongler avec des plans de retour à l’équilibre budgétaire », a lancé Jacques Fortier, président du conseil d’administration.

Pierre-Albert Coubat a cependant soulevé la détérioration de la santé humaine de l’organisation et la non-atteinte des cibles liées aux absences de longue durée.

« Nous avons un taux d’assurance salaire longue durée autour de 8 %. Ça signifie que, tous les jours, ce sont entre 1500 et 2000 de nos 18 000 employés qui ne sont pas en mesure de rentrer au travail », a-t-il illustré.

Ces données ne comprennent pas les absences en assurance courte durée, les congés de maladie, les vacances, les congés sans solde…

« Nous travaillons fort à mettre en place des solutions structurantes », a rappelé M. Coubat.

20 % d’achat local

Chaque année, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS dépense 400 millions $ en produits et services de toutes sortes, de la nourriture en passant par les équipements médicaux de pointe et les services d’experts, notamment dans le domaine de la construction.

« Nous achetons 20 % de ces 400 millions $ dans des entreprises locales situées sur le territoire du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. C’est une grande fierté pour nous. Ça veut dire que nous redistribuons environ 80 à 100 millions $ par année dans la région, en plus de notre masse salariale. Nous jouons notre rôle de catalyseur de l’économie dans la région », a soutenu le directeur des finances.

Plus d’argent dans les services

Lorsque l’ancien ministre de la Santé Gaétan Barrette a eu l’idée de créer les CIUSSS en fusionnant les Agences de la santé et les ex-établissements de la santé et des services sociaux, son premier objectif était de couper dans les services administratifs et d’investir davantage d’argent dans les soins directs à la population.

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a relevé le défi, soutient Pierre-Albert Coubat. « En 2013-2014 avec l’Agence et les 14 ex-établissements de notre territoire, c’était 80,9 % de l’argent qui était investi directement dans les soins et services. En 2017-2018, c’est 83,5 % du budget », affirme-t-il.

Entre-temps, le budget du CIUSSS est aussi passé de 1,2 à 1,5 milliard $. « En tout, ça donne environ 100 M$ de plus qui sont investis directement dans les soins et services à la population », précise-t-il.

***

Pierre-Albert Coubat nommé sous-ministre à la Santé

Pierre-Albert Coubat, le directeur des ressources financières et de la logistique au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, quittera ses fonctions à la fin de cette semaine. Il vient d’être nommé sous-ministre adjoint à la direction générale du financement, de l’allocation des ressources et du budget au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) à Québec.

« J’ai très hâte de travailler avec le trio de ministres au MSSS, Danielle McCann, Lionel Carmant et Marguerite Blais, qui ont avancé de belles idées pour le réseau de la santé », soutient-il.

M. Coubat s’attriste de quitter ses fonctions au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, même s’il est heureux de le quitter dans une situation d’équilibre budgétaire.

« J’ai beaucoup appris ici au CIUSSS. C’est une équipe formidable, tant à la direction des ressources financières et de la logistique qu’à la direction générale », ajoute-t-il.

C’est Roch Rousseau, ancien directeur général du CSSS du Val-Saint-François, qui assurera l’intérim à la direction des ressources financières et de la logistique.

Diplômé de l’École des hautes études commerciales (HEC) de Paris, équivalent au Québec à un doctorat en administration, M. Coubat est spécialisé en gestion financière, en droit des affaires et en fiscalité internationale. Il était le directeur des ressources humaines du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) depuis 2012 avant de se joindre à l’équipe du CIUSSS de l’Estrie-CHUS peu après sa fusion en avril 2015.

Avec Patricia Gauthier au poste de présidente-directrice générale, Johanne Turgeon comme présidente-directrice générale adjointe et Gilles Michaud à la direction des ressources humaines, des affaires juridiques et des communications, Pierre-Albert Coubat avait été l’un des premiers cadres nommés au sein de la nouvelle organisation.

Par ailleurs, le Centre d’expertise en santé de Sherbrooke vient de recruter Gilles Michaud au poste de directeur général de cette organisation qui agit comme diffuseur du savoir en santé. M. Michaud avait quitté son poste à la direction des ressources humaines, des affaires juridiques et des communications au CIUSSS de l’Estrie-CHUS le 30 septembre dernier.