Les 250 autres travailleuses ont manifesté leur colère, vendredi matin.

Entente de principe pour 22 CPE de l’Estrie

Les 22 CPE qui ne sont pas affiliées à l’Association patronale nationale des centres de la petite enfance (APNCPE) ont accepté une entente de principe. 98,3 % des éducatrices ont voté pour «oui» à la nouvelle convention.

L’entente qui était déjà négociée depuis un petit bout ne restait qu’à être écrite et votée. 22 des 35 CPE ont donc une entente de travail.

La présidente du syndicat, Stéphanie Vachon, est heureuse de l’issue du vote. « Le résultat du vote est fort loquace, nos membres sont plus que satisfaites des gains obtenus lors de cette négociation, c’est d’ailleurs un résultat rarement vu dans notre syndicat », a-t-elle commenté par voie de communiqué.

Les éducatrices des 13 autres CPE sont sorties dans les rues de Sherbrooke, vendredi matin.

Le président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie — CSN, Denis Beaudin, a une pensée pour les employés de ces 13 CPE sans convention de travail depuis 2015. « [...]Je ne peux ainsi, m’empêcher de déplorer que 250 autres travailleuses de la région n’ont toujours pas d’entente parce que l’APNCPE ne semble pas comprendre l’urgence d’agir », a-t-il déclaré dans le même communiqué.

Les négociations devraient se poursuivre lundi.