L'Estrie recevra 21,5 millions $ sur cinq ans du Fonds d'appui au rayonnement des régions, ce qui réjouit Vincent Boutin, conseiller municipal et représentant de la Ville de Sherbrooke, Hugues Grimard, préfet de la MRC des Sources, président de la Table des MRC de l'Estrie et maire d'Asbestos, Luc Fortin, député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l'Estrie, Karine Vallières, députée de Richmond, et Jacques Madore, préfet de la MRC Coaticook.

En route vers un projet régional structurant

La région de l'Estrie recevra une enveloppe de près de 21,5 millions $ sur cinq ans pour soutenir son développement régional, dont un peu plus de 2 millions de dollars pour l'année en cours. Cette somme sera bonifiée chaque année pour atteindre presque 7 millions $ en 2021-2022.
Cette somme provient du nouveau Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR). Elle remplace les subventions qui étaient avant offertes à la Conférence régionale des élus de l'Estrie (CRÉ), qui a été abolie en 2015.
L'objectif du FARR est de favoriser la mobilisation et la concertation régionales en vue d'appuyer la réalisation de projets ayant des retombées à l'échelle de toute une région ou, du moins, dans plus d'une MRC.
« Pendant deux ans, nous n'avons pas eu d'argent pour soutenir les projets régionaux. C'est certain que l'annonce d'aujourd'hui nous fait plaisir. La région a besoin de cet argent-là. Pour nous, il n'est pas question de saupoudrer de l'argent sur différents projets, mais de soutenir un ou deux projets structurants pour la région dès cette année », fait savoir Hugues Grimard, préfet de la MRC des Sources et président de la Table des MRC de l'Estrie.
Le FARR a été créé dans la foulée du projet de loi 122 visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs.
Choisis et priorisés en région, ces projets sauront répondre aux particularités régionales et contribuer à l'occupation et à la vitalité des territoires.
« L'approche que nous avons préconisée au gouvernement en regard du monde municipal a été de mettre fin au paternalisme qui a toujours régné dans les relations entre Québec et les municipalités. À partir de maintenant, nous traitons les élus municipaux comme de véritables partenaires en regard du développement économique régional et, également, en regard de la stratégie pour l'occupation et la vitalité du territoire. Le FARR en constitue un exemple probant », a expliqué en conférence de presse Luc Fortin, député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l'Estrie.
Sept priorités principales ont été retenues pour l'Estrie, notamment le soutien aux stratégies pour répondre aux besoins de main-d'oeuvre qualifiée des entreprises et soutenir les entreprises estriennes dans leurs efforts pour maintenir et améliorer leur valeur ajoutée et leur prospérité.
La région souhaite aussi mettre en place les conditions gagnantes pour favoriser l'attraction d'entreprises et soutenir la mise en valeur et la transformation des ressources, à partir des forces endogènes propres à l'Estrie.
On veillera aussi à maintenir et développer des initiatives régionales et concertées en matière de développement culturel, touristique, sportif et de loisir et faciliter l'offre d'activités et à augmenter l'accessibilité aux milieux naturels pour la pratique d'activités récréatives par les citoyens et les visiteurs.
Finalement, on travaillera à attirer et intégrer de nouveaux citoyens dans la région de l'Estrie.