En prison pour des attouchements sexuels

Patrick Montmigny de Cookshire-Eaton se retrouve derrière les barreaux depuis lundi après avoir reconnu des attouchements sexuels sur un adolescent et une jeune fille.

L'individu de 40 ans a plaidé coupable à des accusations d'attouchements sexuels et d'exhibitionnisme en septembre 2017 ainsi que d'attouchements sexuels entre juin 2015 et septembre 2017 au palais de justice de Sherbrooke.

Étant donné que ces accusations sont passibles de peine minimale d'une année de détention pour chacune des accusations, la juge Claire Desgens de la Cour du Québec a ordonné la détention immédiate de Montmigny.

En septembre 2017, Montmigny a profité de l'absence d'adultes autour d'un adolescent de 14 ans pour assouvir ses bas instincts.

Il a baissé le boxer de l'adolescent et touché certaines parties intimes de l'adolescent qui dormait tout en se masturbant devant lui.

L'individu de 40 ans a été arrêté dans les instants suivants.

Lors de l'interrogatoire vidéo, il a admis aux enquêteurs de la Sûreté du Québec avoir fait des attouchements sexuels sur une fillette entre juin 2015 et septembre 2017.

L'avocat de la défense Me Jean-Guillaume Blanchette a demandé la confection d'un rapport présentenciel pour éclairer le tribunal concernant son client.

La procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre a précisé au tribunal que les victimes allaient réfléchir à la possibilité de se faire entendre lors des observations sur la peine.

Cette étape des procédures dans le dossier de Patrick Montmigny a été reportée au 20 mars prochain.

Il est important de préciser qu’il ne faut pas confondre le Patrick Montmigny 40 ans qui a plaidé coupable à des gestes à caractère sexuel avec Patrick Montminy , 45 ans, également de Cookshire-Eaton qui est contremaître chez Excavation René-Saint-Pierre. Ce Patrick Montminy, qui n’est aucunement relié à cette affaire, est le conjoint de Claudia Perron, esthéticienne aux Étincelles de la beauté de la rue MacDonald à Cookshire.