Sur la photo, on aperçoit le propriétaire Mario Parent, la travailleuse de proximité Karyne Blanchette, ainsi que la mère du propriétaire, Pierrette Côté.

Du café en attente à la Brûlerie 4.0

WINDSOR — La Brûlerie 4.0 de Windsor emboîte le pas au mouvement international des Cafés en attente mis en branle un peu partout au Québec il y a quelques années déjà. Initié par la travailleuse de proximité Karyne Blanchette, l’idée d’implanter le concept à la Brûlerie a tout de suite plu au propriétaire de l’entreprise Mario Parent.

La formule du Café en attente est proposée à un client qui, lorsqu’il achète un café, peut en payer un second pour quelqu’un qui n’aurait pas les moyens de s’en offrir un. À la Brûlerie de la rue Saint-Georges à Windsor, ce sont les pourboires en entier qui servent à payer les cafés en attente. « Tous les pourboires de la journée sont calculés. Le total est divisé en nombre de cafés correspondant. Le chiffre est indiqué sur un tableau et chaque café en attente versé y est soustrait », explique Mario Parent.

L’idée du Café en attente est issue d’un forum citoyen concernant la santé mentale réalisé au printemps dernier. « Les participants désiraient la création d’un café communautaire géré par les citoyens. L’idée du café en attente répondait plus rapidement aux besoins de la clientèle en situation d’isolement ou de précarité financière pour l’instant. Je crois que c’est un bon début. En plus de créer un sentiment de café de quartier, nous utilisons les ressources déjà en place. Mario a tout de suite fait preuve d’ouverture », déclare Karyne Blanchette.

Présente au lancement officiel mercredi matin, la mairesse de Windsor Sylvie Bureau est emballée par l’initiative de donner au suivant. « J’espère que ce mouvement à Windsor sera connu du plus grand nombre de personnes possibles. Il faut que les gens le sachent. De plus, c’est un beau lieu de rencontre ».

Cet acte de générosité sera bonifié par la distribution de panier de Noël 4.0 le 24 décembre exclusivement pour les utilisateurs des cafés en attente. Dès maintenant, les denrées non périssables et les produits d’hygiènes corporelles sont recueillis à même la brûlerie située au 170, rue Saint-Georges à Windsor.