Du bingo à la radio pour La Cinquième saison

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
La Maison La Cinquième saison mise gros sur une nouvelle activité de financement pour renflouer ses coffres. Sur les ondes de la radio de Lac-Mégantic, on pourra jouer au bingo tous les mercredis soir pour venir en aide à l’organisme qui accompagne des malades en fin de vie.

« Cela fait pas loin d’un an qu’on travaille sur le projet, explique le directeur général de la Maison, Richard Michaud. C’est une activité qui va être très, très importante pour notre financement. »

C’est la Fondation Maison La Cinquième saison qui pilote le projet. Elle a obtenu les droits et licences nécessaires de la Régie des alcools, des courses et des jeux pour les trois prochaines années. Elle s’est associée avec la radio Plaisir 106,7, un diffuseur privé de Lac-Mégantic, et occupera la case horaire du mercredi 18 h 30 pour convier les joueurs.

Le jour et l’heure ont été soigneusement choisis pour rejoindre un maximum de gens. « Ce n’est pas un soir de devoirs, ni un soir de commissions. Ça ne durera pas plus de 30 minutes et c’est juste avant District 31 », blague M. Michaud.

Plus sérieusement, le directeur général ne cache pas que la pandémie de COVID-19 a un impact important sur les ressources financières de la maison de soins palliatifs. D’autres activités importantes comme sa course de bateau-dragon (qui devait revenir en juillet après une pause de restructuration d’un an) et son spectacle d’humour du mois d’octobre ont été annulés. On sent aussi un ralentissement dans les collectes de fonds spontanées et dans les dons individuels. 

Or La Cinquième saison est financée à hauteur de 75 000 $ par lit par le ministère de la Santé et des Services sociaux et doit générer la différence chaque année pour boucler son budget de 900 000 $, soit plus de 420 000 $.

« Pratiquement toutes nos activités de financement sont au point mort à cause de la pandémie, et même les dons sont plus difficiles à obtenir. Les gens sont très prudents », constate M. Michaud. 

La Fondation a prévu 26 points de vente dans les 16 municipalités du territoire pour se procurer les cartes et réclamer les prix de son bingo hebdomadaire. 

Elle se dit confiante que les gens répondront nombreux à l’invitation pour cette bonne cause, d’autant plus que d’autres organisations qui tenaient des bingos en salle depuis plusieurs années dans la région ont dû cesser leurs activités à cause de la pandémie.

Le premier bingo radiophonique aura lieu le 16 septembre à 18 h 30. Les amateurs pourront aussi l’écouter en ligne via internet. Les joueurs pourront acheter des cartes à partir du 1er septembre. Un prix minimal de 1000 $ sera offert chaque semaine.

Les promoteurs ont également prévu diffuser uniquement de la musique d’artistes de la région durant les pauses pour vérifier les cartes gagnantes, glisse fièrement M. Michaud. « On veut mettre en valeur des artistes de la région. »

La Fondation Maison La Cinquième saison est présidée depuis juin par l’industriel Jean-Pierre Bégin. M. Bégin a pris la relève de l’ex-mairesse Colette Roy Laroche, présidente fondatrice de la Fondation depuis 2017.

La Maison de soins palliatifs La Cinquième saison lance une nouvelle activité de financement originale, un bingo hebdomadaire diffusé sur les ondes de la radio 106,7 à Lac-Mégantic. Sur la photo de gauche à droite on reconnaît Richard Michaud, directeur général, Jean-Pierre Bégin, président de la Fondation, Sylvain Chamberland, président et chef de la direction de Arsenal Média, et Manon Bisson, animatrice à Plaisir 106,7.

+

Triste pandémie pour les bénéficiaires 

Comme toutes les maisons de soins palliatifs au Québec, les cinq derniers mois ont été très difficiles à traverser pour la Maison La Cinquième saison. Les visites ont été restreintes de façon sévère et les nombreux bénévoles qui soutiennent les activités quotidiennes ont été nombreux à rester chez eux puisqu’ils sont généralement assez âgés. « Là ça va un peu mieux, relate le directeur général Richard Michaud. Mais la cuisine est fermée depuis le début pour les visiteurs, les aires communes sont fermées, notre centre de jour est fermé, tous les visiteurs doivent être masqués et on doit prendre leur température, il faut aussi qu’ils remplissent un questionnaire et les visites sont restreintes aux gens proches. C’est triste, parce que nos gens ne peuvent pas être entourés autant qu’avant dans leurs dernières semaines de vie. Ce n’est pas une belle année. » Avec la Maison Aube-Lumière à Sherbrooke et Au Diapason à Bromont, La Cinquième saison dispense des soins palliatifs à la clientèle de tout le territoire du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.