Drummondville installera cinq pianos au centre-ville

S'inspirant d'initiatives d'autres municipalités québécoises dont Trois-Rivières et Granby, la Ville de Drummondville mettra cinq pianos à la disposition de ses citoyens dans différents secteurs de son centre-ville, afin de contribuer à l'animation.
Dès que la température le permettra, on verra ainsi apparaître ces gros instruments aux parcs Sainte-Thérèse, La-Roche-sur-Yon et Curé-Demers, ainsi que sur le site de l'église anglicane Frédéric-Georges-Heriot et à la Maison des arts Desjardins.
«Nous avons choisi des endroits qui étaient achalandés, mais qui n'avaient pas suffisamment d'animation à notre goût. Il y a déjà pas mal de choses à faire au parc Woodyatt par exemple», explique le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.
Afin de mener à bien ce projet, la Municipalité a offert de récupérer les pianos qui ne servaient plus. Elle en a reçu davantage qu'elle en demandait. Restera maintenant à les restaurer et à les accorder avant de les envoyer dans la mêlée afin qu'ils résonnent sous les doigts de centaines d'utilisateurs.
Les instruments seront abrités afin de résister aux intempéries. Des bénévoles demeurant à proximité des parcs seront mandatés pour la surveillance. Bien qu'on sache pertinemment qu'il est possible que ces équipements onéreux soient la cible des vandales, on fera confiance à la communauté.
«On ne s'empêchera pas de faire des choses parce qu'il y a des sans-génie qui s'amusent à causer du tort. On ne peut pas diriger notre société en fonction de ça», clame le maire Cusson.