Malgré une apparente accalmie, la question du développement de la portion centrale du village de North Hatley continue d'alimenter les discussions dans cette municipalité.

Développement immobilier à North Hatley : le dossier avance

Malgré une apparente accalmie, la question du développement de la portion centrale du village de North Hatley continue d'alimenter les discussions dans cette municipalité.
Une étape importante en lien avec le développement du coeur du village de North Hatley a été franchie récemment: la MRC de Memphrémagog a en effet reçu les recommandations du gouvernement du Québec concernant le projet de plan de gestion de la zone inondable existant au centre de la municipalité.
Le 13 avril prochain, la MRC de Memphrémagog consultera la population afin de savoir ce qu'elle pense du plan de gestion de la zone inondable en question et des modifications qu'elle entend apporter à celui-ci après les remarques émises par Québec.
Entre autres, le gouvernement demande qu'un ruisseau empruntant des canalisations, dans le centre du village, puisse couler sans entrave artificielle. Et, une fois la «décanalisation» effectuée, Québec exige qu'une bande riveraine de 10 mètres soit maintenue de part et d'autre du cours d'eau, ce qui risque d'avoir un impact sur les projets immobiliers dans le secteur selon une source.
Après la consultation, la MRC devrait adopter un «règlement final» portant sur la zone inondable et le soumettre à Québec pour approbation. Le dossier semble cheminer normalement, mais son issue demeurerait néanmoins incertaine à ce stade.
Rappelons que l'homme d'affaires Richard Laliberté possède des terrains, au coeur du village, et qu'il aimerait pouvoir construire plusieurs dizaines d'habitation à cet endroit. Tout comme la MRC, la municipalité de North Hatley aura son mot à dire dans ce dossier.
Opposé au projet immobilier proposé, Michael Grayson continue de se montrer inquiet. «On n'a pas confiance dans le processus de consultation. On dirait que des décisions ont déjà été prises. Sans preuve irréfutable, c'est très difficile de changer des choses dans des dossiers semblables», explique-t-il.
D'après M. Grayson, il serait facile de former un comité pour rétablir le dialogue entre les opposants et les autorités municipales, qui paraissent très attachées au projet de M. Laliberté. «Un comité avec des citoyens et des élus ne serait pas trop difficile à créer», soutient cet opposant au projet immobilier.
Maire de North Hatley, Michael Page est cependant persuadé que la large majorité des citoyens de sa municipalité sont favorables aux démarches entreprises après l'entrée en scène de Richard Laliberté il y a quelques années.
«Des gens dans le village attendent vraiment un projet à cet endroit, affirme M. Page. Personnellement, je suis certain que le village sera encore mieux une fois que ça sera fait. De nouveaux commerces s'installeront ici et, en plus, on aura des revenus de taxes supplémentaires, ce qui nous aidera grandement.»