La date limite pour déposer sa candidature pour devenir conseiller à Saint-Camille est le 4 septembre.
La date limite pour déposer sa candidature pour devenir conseiller à Saint-Camille est le 4 septembre.

Deux postes de conseiller à pourvoir à Saint-Camille

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
La municipalité de Saint-Camille aura deux postes de conseiller municipal à combler lors des élections partielles qui se tiendront le 4 octobre prochain partout au Québec. Les postes de conseiller #2 et conseiller #6 ont été laissés vacants par la démission de Denis St-Onge au mois de janvier et celle de Clément Frappier cet été.

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, a donné le feu vert aux municipalités au début du mois d’août pour tenir un scrutin.

« On est une équipe et de fonctionner avec deux personnes en moins, ça donne forcément plus d’ouvrage aux autres, mentionne la maire de Saint-Camille Philippe Pagé. J’ai hâte d’avoir deux personnes de plus. Il y a aussi un enjeu de légitimité et c’est important que les postes soient pourvus ».

Plusieurs élus au Québec dont à Drummondville, L’Ancienne-Lorette et Roberval ont dénoncé les coûts reliés à ces élections partielles qui surviennent à seulement 13 mois des élections municipales. Ne pourrait-on pas, considérant les mesures sanitaires à mettre en place, simplement attendre les élections l’année prochaine et ainsi aider les municipalités à économiser de l’argent?

« On n’a pas une population très nombreuse, souligne M. Pagé. En terme d’électeurs, ça tourne autour de 420. Même si 100 % des gens votaient, juste en ayant plus d’une boîte de scrutin on est correct. On n’est pas obligé d’embaucher plus de travailleurs. Il y a des coûts liés à la COVID, mais c’est assez marginal. »

M. Pagé estime que l’intérêt est bon dans la population pour pourvoir les deux postes de conseillers, malgré la charge de travail que le titre demande.

« On est un peu victime de notre succès, admet-il. Les gens savent qu’on a une vision claire et qu’on sait où on s’en va à Saint-Camille. On veut développer et attirer du monde en s’appuyant sur l’agriculture et la culture. Il y a des gens qui veulent se présenter, il y a trois bulletins de mise en candidature en circulation. Par contre, on travaille beaucoup. C’est prenant et exigeant et le salaire d’un conseiller c’est environ 3000 $ par année. C’est une charge de temps considérable qui doit se faire à travers le reste et c’est plus ça le principal frein à l’implication municipal dans les petits milieux. »

La date limite pour déposer sa candidature pour devenir conseiller à Saint-Camille est le 4 septembre.