Deux personnes accusées d'avoir voulu faire entrer des Roumains via l'Estrie

MONTPELIER, Vt. - Un Mexicain et un Guatémaltèque sont accusés d'avoir tenté de faire passer aux États-Unis cinq ressortissants roumains par une section isolée de la frontière entre le Québec et le Vermont, ont annoncé les procureurs américains lundi.

Les agents de la patrouille frontalière américaine ont été prévenus vendredi soir qu'un petit groupe de personnes avait été vu franchissant la frontière à Canaan, au Vermont, en face de East Hereford, au Québec, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Coaticook.

Selon les agents, le citoyen mexicain et les cinq Roumains trouvés embusqués près de la frontière ont ensuite admis qu'ils étaient entrés illégalement aux États-Unis. Le ressortissant mexicain a soutenu qu'il avait la permission de vivre au Canada, et qu'on lui avait demandé à Montréal de faire passer les Roumains aux États-Unis. Les Roumains payaient leur passeur mexicain, qui devait ensuite remettre ces sommes à ceux qui l'avaient recruté à Montréal.

À peu près au même moment, les agents américains ont arrêté un Guatémaltèque qui soutient avoir été payé 1000 $ pour conduire ensuite les Roumains dans l'État du Rhode Island.

Les deux hommes sont accusés de complot pour faire entrer puis pour transporter des sans-papiers aux États-Unis. Les procureurs ont aussi demandé au tribunal d'ordonner la détention de trois des Roumains, pour témoigner dans cette affaire.

En novembre dernier, un autre Mexicain avait été arrêté par les agents de la patrouille frontalière américaine dans le même secteur, à la frontière entre le Vermont, le New Hampshire et le Québec.

En octobre, pas loin de là, à Derby Line, au Vermont, la patrouille frontalière américaine avait intercepté un groupe de 16 personnes d'Amérique centrale et du Mexique. Les agents américains n'avaient jamais vu pareille affluence à cet endroit, en face de Stanstead, près du lac Memphrémagog.