Les renforts s’amènent lentement, mais sûrement, à la Clinique médicale de Coaticook. Deux médecins fraichement diplômés de l’Université de Sherbrooke débuteront leur pratique au cours des prochaines semaines, au plaisir des gestionnaires de l’institution de santé.

Deux médecins s’amènent en renfort à Coaticook

750 patients de la Clinique médicale de Coaticook retrouveront un médecin de famille dès le mois prochain grâce à l’arrivée en région de deux médecins récemment diplômés de l’Université de Sherbrooke. Un troisième devrait quant à lui débuter en novembre, ce qui permettra à 20 % des 7000 patients orphelins d’avoir un médecin de famille à ce moment.

« C’est une très bonne nouvelle pour les 750 patients et la Clinique, mais il reste encore beaucoup de travail à faire pour accélérer le processus de recrutement, avoue Maxime Perreault, gestionnaire de la Clinique médicale de Coaticook. L’arrivée des docteurs James St-Arnaud et Caroline Gobeil demeure toutefois une très bonne nouvelle et un troisième se joindra à eux au mois de novembre, ce qui fera en sorte que 1500 patients auront un médecin de famille. »

Bien que cette nouvelle soit encourageante, le gestionnaire de la Clinique sait qu’il faudra tripler voir quadrupler ce nombre de nouveaux venus, le nombre de patients orphelins s’élevant toujours à 5500 après l’arrivée du troisième médecin. La direction estime que de huit à douze médecins seront nécessaires pour combler les besoins des patients de la région.

« On fait des salons à répétition depuis qu’on anticipe le départ de quatre médecins de famille d’expérience à la retraite, poursuit-il. Les étudiants sont très réceptifs à notre message et plusieurs sont intéressés à venir pratiquer ici. Notre capacité à les convaincre repose sur la qualité du milieu de vie de la région et du milieu de travail de la Clinique. »

« Notre campagne de séduction sur les médias sociaux a aussi porté ses fruits, on voit que les jeunes médecins sont attirés par la beauté de la région et les activités qui y sont offertes. »

Prise en charge progressive

Afin de s’assurer que les nouveaux médecins prennent goût à leur nouvel environnement, leur prise en charge de patients se fera de manière progressive. Ils en auront chacun 500 pour commencer, après quoi ils pourront en ajouter à ce nombre.

« On ne veut pas brusquer nos médecins et les épuiser à leur arrivée, la réussite de leur intégration est primordiale pour nous, explique M. Perreault. On doit s’assurer qu’ils sont bien avant d’augmenter le nombre de patients à leur charge, l’expérience qu’ils auront gagnée leur permettra de le faire au fil du temps. »