Les travaux ont débuté lundi matin sur le pont Bishop's, dans le secteur Lennoxville.

Deux chantiers majeurs lancés lundi matin

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a donné le coup d’envoi à deux importants chantiers, lundi matin en Estrie.

Les travaux de réfection du problématique pont Bishop’s, dans l’arrondissement Lennoxville, se sont mis en branle. Rappelons que le chantier vise à remplacer le tablier de la structure interdite aux véhicules lourds depuis l’hiver dernier.

Lire aussi: Un viaduc de la 55 fermé jusqu’en novembre à Magog

Le MTQ devance les travaux au pont Bishop’s

Chantiers routiers : une rude épreuve pour les PME

À l’issue de ces travaux, la restriction de charge de 18 tonnes en vigueur depuis le 26 janvier 2018 sera levée et la surface de roulement sera améliorée, assure le MTQ. Les travaux, qui devaient se dérouler cet été, ont été devancés.

On a pu observer des ralentissements lundi matin, mais Dominique Gosselin, conseillère en communication du MTQ, entrevoit que la situation reviendra à la normale au cours des jours à venir.

«La circulation se fait avec des signaleurs», dit-elle.

«Nous demandons aux gens de planifier leurs déplacements, comme partir plus tôt ou d’éviter le secteur.»

Il y aura fermeture complète du pont pour une durée de six semaines à partir du 21 mai. On a prévu la réouverture d’une voie sur deux à compter du 2 juillet.

Un détour de 12 km
À Magog, bien des cônes orange ont fait leur apparition dans la nuit de dimanche à lundi. Rappelons que le MTQ a entrepris de démolir le viaduc de l’autoroute 55 en direction nord, menant à la 10 en direction de Montréal. Un détour a été de près de 12 kilomètres a été mis en place.

Le chantier doit s’étirer jusqu’en novembre.

On a pu constater que le détour a amené plusieurs camionneurs à se présenter à la pesée routière du secteur Deauville, qui était en fonction lundi matin. Sébastien Drolet, porte-parole du Contrôle routier, assure que l’ouverture de la station de contrôle était prévue depuis longtemps et que le détour n’y est pour rien.

Par ailleurs, Mme Gosselin mentionne que le MTQ a envisagé d’utiliser le viaduc voisin de celui qui doit être démoli, celui de la 55 en direction sud, pour dévier la circulation au lieu d’instaurer un long détour. «Nous aurions dû aménager une route temporaire pour accéder au viaduc et ensuite une autre structure pour ramener les véhicules dans la bretelle vers la 10 en direction de Montréal», explique-t-elle.

«Nous l’avons étudié, mais ça n’a pas été retenu. Ce n’était pas l’option la plus sécuritaire. Les véhicules seraient revenus dans une courbe prononcée de la bretelle d’accès vers l’autoroute 10.»

Mme Gosselin reconnaît que les automobilistes peuvent réduire la distance du détour en accédant à la route 249 via la sortie 123 pour revenir sur la 10 en direction est. «Nos détours sont des suggestions pour les usagers, note-t-elle. Nous devons tenir compte des facilités de circuler pour les camionneurs.»

«Nous utilisons la plupart du temps notre réseau pour les détours, sauf quand nous avons l’autorisation des municipalités pour le faire.»
Justement, le MTQ a fait une demande à la Ville de Magog pour y faire circuler les véhicules, dans la nuit du 15 au 16 mai. On précédera alors à la démolition du viaduc. La circulation sera déviée via la route 112 de 19h à 6h, signale-t-elle.

Dominique Gosselin