La Ville de Magog devra réaliser des travaux d'infrastructure importants si elle souhaite permettre la construction de plusieurs centaines d'unités d'habitation dans le secteur des « quatre fourches », où on retrouve déjà l'école Montessori Magog et le Carrefour santé globale.

Des travaux d'infrastructure nécessaires à Magog

La Ville de Magog devra réaliser des travaux d'infrastructure importants si elle souhaite permettre la construction de plusieurs centaines d'unités d'habitation dans le secteur des « quatre fourches », où on retrouve déjà l'école Montessori Magog et le Carrefour santé globale.
La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, affirme que la Ville de Magog a effectué une analyse complète de la situation en ce qui concerne les infrastructures dans le secteur des « quatre fourches ». La municipalité sait donc quels travaux devront être entrepris au cours des prochaines années dans ce secteur.
« Notre réseau d'aqueduc est en mesure de supporter l'ajout d'un certain nombre d'habitations. Pour la première phase du projet de Gestion Caron Roy, il n'y a pas de problème. Par contre, il faudra faire des travaux si on veut que l'ensemble des projets prévus à cet endroit se concrétise », indique Mme Hamm.
La mairesse note que deux stations de pompage du secteur feront l'objet de travaux majeurs durant les prochaines années. On prévoit dans les deux cas d'accroître la capacité. « Ce sont des stations qui nécessitaient des investissements, que des projets se développent ou pas », précise-t-elle.
Par ailleurs, une portion de conduite d'aqueduc devra être remplacée entre les rues Cabana et Desjardins. « La conduite actuelle n'est pas assez large et il faudra en installer une plus grosse. Ce ne sont pas des travaux très pressants, mais ce serait aussi à faire. »
Vicki-May Hamm ne chiffre pas la valeur des travaux. Toutefois, elle remarque que le développement du secteur permettrait à la Ville de toucher des revenus additionnels non négligeables. « Si les développements vont bien, ça va se payer tout seul grâce aux taxes provenant des propriétaires », affirme-t-elle.
Rappelons que Gestion Caron Roy prévoit la construction, à compter de 2017, de 280 unités d'habitation sur un large terrain à l'arrière du Carrefour santé globale. Le projet de cette entreprise s'échelonnerait sur cinq ans, d'après les prévisions du promoteur.
Un autre promoteur, demeuré discret, entend ajouter des dizaines d'unités d'habitation au même endroit. Qui plus est, un troisième projet susceptible de se réaliser sur place est en gestation.