En Estrie, la plupart des salles d’urgence affichent des taux d’occupation de leurs civières très bas.
En Estrie, la plupart des salles d’urgence affichent des taux d’occupation de leurs civières très bas.

Des salles d’urgences à demi remplies

Six nouvelles personnes ont été déclarées positives à la COVID-19 au cours des dernières 24 heures en Estrie. Le bilan des décès, lui, demeure stable à 25 depuis plus d’une semaine. Il y a présentement deux personnes toujours hospitalisées aux soins intensifs à cause des complications liées au nouveau coronavirus.

Avec les premières phases de déconfinement qui se sont amorcées lundi dans la région, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS se prépare aussi à recommencer certaines de ses activités qui avaient été ralenties ou même complètement arrêtées.

« Pour les prochains jours et les prochaines semaines, j’insiste sur la prudence. Tout en regardant les effets de la mesure de déconfinement, nous allons redémarrer un certain nombre d’activités, par exemple le CT-scan et des visites chez les médecins spécialistes », a indiqué vendredi le président-directeur général (PDG) du CIUSSS de l’Estrie-CHUS Stéphane Tremblay.

« Même si ça va bien en Estrie, on est à l’écoute de ce que vivent d’autres partenaires, de ce qui est tenté ailleurs, des leçons apprises à mettre en place, afin qu’on soit prêts s’il y a une deuxième vague », ajoute le Dr Tremblay.

Très bas taux d’occupation

Pendant ce temps en Estrie, la plupart des salles d’urgence affichent des taux d’occupation de leurs civières très bas. À l’urgence de l’Hôpital Fleurimont par exemple, on comptait à 13 h lundi 14 patients pour les 28 civières. Au même moment, il y avait 34 patients pour 44 civières à l’Hôtel-Dieu et 9 patients pour 16 civières à l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville.

Les salles d’urgence d’Asbestos (1 patient pour 7 civières), de Coaticook (1 patient pour 6 civières) et du Granit (2 patients pour 5 civières) étaient presque vides.

Pendant ce temps, la salle d’urgence du Centre de santé et de services sociaux de Memphrémagog était plus sollicitée avec 9 patients pour 7 civières, tout comme celle de l’Hôpital de Granby avec 22 patients pour 20 civières.

« Il faut le rappeler à la population : les salles d’urgence sont ouvertes 24 heures par jour, sept jours par semaine », explique la Dre Marie-Maude Couture, chef du département d’urgence au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Au début de la pandémie, une importante baisse d’achalandage a été remarquée dans les hôpitaux du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, comme dans l’ensemble de la province d’ailleurs.

« Là, on sent que les gens recommencent à venir », indique la Dre Couture.

« Notre inquiétude était que les gens ne viennent pas consulter, par peur d’attraper la COVID-19, alors qu’ils avaient des conditions urgentes », ajoute-t-elle.

« Il faut dire qu’ici en Estrie, il y a plein de possibilités pour les patients avec les cliniques qui répondent aux besoins de patients qui n’ont pas de médecins de famille, avec les médecins de famille qui font de la téléconsultation, et il y a aussi tous les médecins spécialistes qui font le suivi de patients avec des maladies chroniques qui font de très bons suivis avec leurs patients au téléphone, ou en personne quand c’est nécessaire », ajoute-t-elle.

Le moral des troupes à l’urgence est encore bon, indique la Dre Couture. « On arrive à un équilibre. Nous avons été sollicités, puis moins ensuite. Mais il faut dire qu’on est plus à l’aise maintenant avec l’équipement, avec les procédures… On est prêts à répondre aux besoins urgents », insiste-t-elle.

Soulignons en terminant que la situation est plutôt stable à tous les niveaux au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

« Dans les deux dernières semaines, le niveau d’hospitalisations est demeuré relativement stable, mais dans les faits, il est resté stable parce que nous soutenons d’autres régions. Essentiellement, pour la population de l’Estrie, il y a une chute d’environ 40 % des hospitalisations », a indiqué vendredi le PDG du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Les deux hôpitaux universitaires de Sherbrooke sont des centres désignés pour traiter les patients atteints de la COVID-19, mais ils sont aussi des hôpitaux désignés en obstétrique, en santé mentale adulte et enfants et en réadaptation fonctionnelle intensive, zone chaude.