Des résidents du Manoir Jeffrey à Asbestos sont inquiets de savoir qu’au moins une employée du CLSC qui leur offre des soins travaille aussi dans une résidence où sévit une éclosion de la COVID-19.
Des résidents du Manoir Jeffrey à Asbestos sont inquiets de savoir qu’au moins une employée du CLSC qui leur offre des soins travaille aussi dans une résidence où sévit une éclosion de la COVID-19.

Des résidents du Manoir Jeffrey inquiets

Des résidents du Manoir Jeffrey à Asbestos sont très inquiets après avoir appris qu’une employée du CLSC qui leur offre des soins travaille aussi à la Résidence Ferland de Danville, une résidence privée pour aînés où une éclosion de la COVID-19 a été confirmée en début de semaine. Leurs proches sont tout aussi inquiets.

« Mes deux parents habitent au Manoir Jeffrey. Une préposée du CLSL va faire la toilette de mon père matin et soir et elle l’habille également. Lundi, en quittant mes parents, elle leur a dit qu’elle serait de retour seulement vendredi, car elle avait une journée de congé et les deux autres jours, elle travaillait à la Résidence Ferland », explique la fille des résidents qui préfère garder l’anonymat.

Rappelons que la Résidence Ferland de Danville compte une vingtaine de chambres et qu’on annonçait lundi que quatre résidents et un employé de cette résidence avaient été déclarés positifs à la COVID-19. Quatre autres résidents étaient toujours en attente de leur résultat de dépistage en début de semaine.

« Ma mère a hésité à parler de la situation, car elle ne reproche rien à l’employé ni au Manoir Jeffrey qui a pris toutes les mesures pour les protéger depuis le début de la pandémie. En fait, c’est le CLSC, qui fait les horaires de ces préposés, qui ne devrait pas laisser aller leurs employés d’une résidence affectée par la COVID-19 à une autre résidence qui n’est pas touchée », souligne la fille des résidents, ajoutant que plus de 400 aînés habitent au Manoir Jeffrey.

« Je lui ai dit qu’elle avait bien fait d’en parler. Que son geste pouvait sauver des vies », résume-t-elle.

La direction du Manoir Jeffrey, après avoir été mise au courant de la situation, a appelé le CLSC. « On a répondu qu’il n’avait pas beaucoup de ressources et que, pour cette raison, la rotation dans les résidences de leur personnel était nécessaire », ajoute le fille des résidents du Manoir.

Une façon de faire sécuritaire, selon le CIUSSS de l’Estrie.

« Ces résidents habitent un milieu de vie alors c’est la même chose que si l’employé du CLSC allait leur rendre visite à leur maison «, explique Geneviève Lemay, conseillère en communication au CIUSSS de l’Estrie CHUS.

« Les infirmières et intervenants effectuant des visites à domicile, incluant les résidences privée pour aînés, prennent les précautions nécessaires pour assurer leur sécurité et celle des usagers. Par exemple, pour les soins à une personne positive à la COVID-19, le personnel offre les soins en portant les équipements de protection individuels, c’est-à-dire masque, protection oculaire, blouse et gants », ajoute Mme Lemay, précisant que les équipes de prévention et contrôle des infections soutiennent également les milieux pour que les pratiques de soins soient sécuritaires pour tous.