Des prototypes de véhicules ambulanciers sillonnent les routes de la région depuis quelques mois, explique Jean-François Pellerin, directeur aux opérations chez Ambulances de l’Estrie.

Des prototypes d’ambulances à l’essai

SHERBROOKE — Les équipes d’Ambulance de l’Estrie mettent à l’épreuve de nouveaux véhicules susceptibles d’offrir un meilleur confort aux patients transportés et plus de latitude pour les ambulanciers paramédics.

Depuis quelques mois, on offre le service à la population avec des « prototypes » basés sur des châssis de camionnette Ford F-350. Trois véhicules sillonnent les routes de la région afin de répondre à des appels d’urgence.

La suspension du véhicule contribue au confort du patient et améliore l’environnement de travail des ambulanciers, commente Jean-François Pellerin, directeur des opérations chez Ambulance de l’Estrie.

« Le véhicule est plus large et long que ceux construits sur des châssis de fourgonnette. Ils sont à l’essai actuellement sur le territoire », dit-il à La Tribune.

« Nous espérons que les nouveaux véhicules seront plus durables. Nous avons hâte aussi de voir comment il réagira cet hiver, car il s’agit de véhicules quatre roues motrices. Ils devraient se débrouiller mieux dans la neige. »

L’espace de travail des ambulanciers est plus large. On dispose donc de deux bancs installés de chaque côté de la civière qui se retrouve au centre, ce qui facilite par exemple les massages cardiaques, explique M. Pellerin.

« Il n’y a pas de date de fin pour cette expérimentation. C’est un projet conjoint avec le ministère de la Santé, note-t-il. Nous irons jusqu’à la fin utile du véhicule. »

« Jusqu’à maintenant, les commentaires sont positifs. Nous allons en recevoir d’autres d’ici la fin de l’année. Les châssis de F-350 semblent plus adaptés à notre type de travail. »

L’opération a un coût par ambulance, car il faut débourser 40 000 $ de plus pour ce type d’ambulance par rapport aux anciens véhicules. L’option à quatre roues motrices y est pour beaucoup, ajoute le gestionnaire.

D’autres véhicules du genre sont à l’essai ailleurs au Québec, comme en Beauce et en Montérégie. Ils sont blancs au lieu du traditionnel jaune. On les a habillés de nombreux autocollants réfléchissants qui les rendent très visibles.

Ambulance de l’Estrie, une coopérative, dessert les territoires de Sherbrooke, Magog, Richmond, Valcourt et East Angus. Sa flotte compte plus d’une vingtaine de véhicules d’urgence.