Michel Bédard, Bernard Marion et Simon Morin croient que l’ajout de panneaux indicateurs de vitesse contribuera à faire diminuer les excès sur les routes de la MRC, avec l’aide de la Sûreté du Québec.

Des panneaux indicateurs pour limiter la vitesse

Afin de ralentir la vitesse sur ses routes et diminuer le nombre de collisions par année, la MRC de Coaticook a procédé à l’acquisition de neuf panneaux indicateurs permettant de mesurer la vitesse des véhicules et en informer les conducteurs.

Après qu’une hausse de 15 % des collisions sur les routes de la MRC ait été enregistrée par rapport à l’année dernière, plusieurs municipalités ont fait le choix d’acquérir des panneaux mesurant la vitesse des automobilistes pour tenter de renverser la vapeur.

« On observe une hausse constante du nombre de véhicules sur nos routes ainsi qu’une hausse de 15 % des collisions », a lancé d’entrée de jeu Bernard Marion, élu responsable des dossiers de sécurité publique à la MRC. « C’est pourquoi neuf municipalités se sont procuré des panneaux qui disent la vitesse aux conducteurs et les encouragent à ralentir lorsqu’ils vont trop vite. »

Même si les changements de comportement causés par ces panneaux sont minimes, des effets positifs peuvent être ressentis malgré tout, poursuit l’homme qui est aussi maire de Saint-Edwidge-de-Clifton. 

« Le but des panneaux est tout d’abord de sensibiliser les conducteurs à leur vitesse. On espère ensuite qu’ils baissent leur vitesse et surtout qu’ils soient vigilants par la suite. Des études prouvent que chaque réduction de 1 km/h diminue les risques d’accident de 3 %. De plus, les panneaux ont contribué à réduire la vitesse excessive de plus de 17,5 % dès les premiers jours après leur implantation », ajoute-t-il. 

Pour aider les policiers

En plus d’avoir un impact sur la conduite des automobilistes, les panneaux indicateurs de vitesse permettent d’extraire une multitude de données, qui peuvent être ensuite utilisées pour aider les policiers à faire leur travail ainsi qu’à surveiller la circulation. 

« Les panneaux ne font pas juste dire la vitesse aux automobilistes, ils enregistrent aussi beaucoup de données qu’on peut extraire et analyser par la suite », explique Simon Morin, responsable des services intérieurs. « On peut savoir combien de véhicules passent à cet endroit chaque jour et combien de cas de vitesses sont observés. On peut ensuite envoyer ses données à la Sûreté du Québec et cibler les lieux problématiques sur le territoire, là où c’est le pire. »

La MRC de Coaticook sera donc appelée à travailler en collaboration avec la Sûreté du Québec pour assurer que les panneaux auront un effet dissuasif durable. Le sergent Michel Bérard, superviseur du poste de la SQ à Coaticook, s’engage d’ailleurs à mener à bien cette mission.

« Nous voulons assurer notre entière collaboration aux autorités municipales pour réduire la vitesse sur nos routes. Elle a causé 130 décès l’année passée à elle seule sur les routes du Québec, ainsi que 170 blessures graves. La vitesse réduit le temps de réaction et le champ de vision des conducteurs. Le risque d’accident double à chaque tranche de 5 km/h au-dessus de la limite permise », conclut-il.

Les neuf panneaux indicateurs de vitesse vont être installés dans les municipalités de Barnston-Ouest, Coaticook, Dixville, Martinville, Saint-Herménégilde, Saint-Malo, Saint-Edwidge-de-Clifton, Stanstead-Est et Waterville.