Charles Métivier, chargé de cours à l’École de politique appliquée, les étudiants Lili Morin et Othmane El Fathi et la mairesse de Magog Vicki-May Hamm se réjouissent du partenariat entre l’Université de Sherbrooke et la Ville de Magog.

Des étudiants épauleront Magog pour des consultations publiques

Des étudiants de l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke épauleront la Ville de Magog lors de la préparation et de la réalisation d’une série de consultations publiques au cours des prochains mois.

Le partenariat entre la Ville de Magog et l’École de politique appliquée amènera les deux organisations à travailler conjointement dans le cadre de consultations à venir concernant l’aménagement de la plage des Cantons, l’avenir de l’église Saint-Luc, la place des jeunes à Magog et la protection de l’environnement.

« Je suis ravie de pouvoir collaborer avec ces quatre jeunes passionnés de politique. Ils toucheront à des projets concrets, ce qui sera bénéfique pour leur formation. Nous sommes aussi convaincus que leur regard extérieur nous permettra de bonifier nos façons de faire. Ce sera certainement gagnant-gagnant », soutient la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm.

Mme Hamm précise que, malgré le partenariat créé, des « professionnels » de la Ville joueront un rôle particulièrement important dans le cadre de la consultation concernant l’aménagement de la plage des Cantons, considérant que ce dossier a déjà fait couler beaucoup d’encre en sol magogois.

Notons par ailleurs que, au même titre que de nombreuses autres municipalités, Magog s’efforce de revoir ses méthodes pour consulter ces citoyens afin, en outre, d’éviter de consacrer d’innombrables heures à des projets qui sont voués à l’échec dès le départ.  

L’école satisfaite

Sans surprise, la collaboration entre les deux organisations réjouit l’École de politique appliquée. « Une relation de longue date existe entre la Ville et l’École. Nous avons pu immerger nos étudiantes et nos étudiants à plusieurs reprises grâce à celle-ci. Et nous anticipons qu’il en sera de même avec ce cycle de consultations citoyennes », déclare le chargé de cours Charles Métivier.

Étudiante de troisième année à l’École de politique appliquée, Lili Morin se montre enthousiaste lorsqu’elle parle de sa participation au projet. « Notre groupe d’étudiants veut que les consultations se fassent sous un angle concret. On désire intégrer le plus possible les citoyens pour que ce soit à leur image », révèle-t-elle.

Quant à son collègue Othmane El Fathi, il fait valoir que « la politique, ce n’est pas que les élections. Les gens peuvent influencer l’action publique par leurs interventions. » Il appartiendra donc aux Magogois de se saisir les opportunités qui leur seront bientôt offertes.

La consultation relative à la plage des Cantons aura lieu le 23 octobre à compter de 19 h au Centre d’interprétation du marais. Quant à celle qui portera sur l’église Saint-Luc elle se déroulera le 6 novembre. Les deux dernières auront lieu en décembre et en janvier.