Suite au vol commis à la Maison de la famille les Arbrisseaux sur la rue Saint-Georges au début du mois de décembre, des commerçants s’inquiètent et désireraient une présence accrue des policiers.

Des commerçants réclament une présence policière accrue à Windsor

Suite au vol commis à la Maison de la famille les Arbrisseaux sur la rue Saint-Georges au début du mois de décembre, des commerçants s’inquiètent et désireraient une présence accrue des policiers. C’est que depuis quelque temps, des entrées par effraction ainsi que des vols sont perpétrés sur le territoire windsorois.

Le propriétaire du commerce Pièces d’auto neuves JM André Paquin fait partie des commerçants qui en ont assez et espèrent que la situation se règle. « Je remarque qu’il y a beaucoup plus de vols à Windsor. Pour avoir parlé à d’autres propriétaires, je peux dire que la situation nous inquiète et j’aimerais que les voleurs soient arrêtés le plus rapidement possible. »

Même chose du côté de la Pâtisserie et boulangerie artisanale qui a reçu la visite des cambrioleurs au lendemain des méfaits commis à la Maison de la Famille.

« C’est dans la nuit du 3 décembre vers 2 h 30 du matin que les voleurs sont partis avec les recettes de la caisse qui totalisent près de 8000 $. Je suis très insatisfait du nombre de patrouilles en ville en plus de n’avoir aucune nouvelle du déroulement de l’enquête qui me concerne », mentionne Jean-Louis Hamel, propriétaire du commerce.

À ces vols s’ajoute celui du Centre de répit Théo Vallières, peu avant son ouverture officielle au printemps dernier.

« Suite au vol de notre ordinateur, nous ne laissons plus rien de valeur sur place. Nous travaillons sur nos ordinateurs personnels à la maison puisque le Centre n’a pas les moyens de s’en payer un autre. Étant un organisme communautaire nous ne roulons pas sur l’or. C’est vraiment dommage que des gens s’en prennent à de telles organisations qui ont pour mandat premier d’aider les autres », déplore la fondatrice Roxanne Vallières.

Insatisfactions

De son côté, le propriétaire d’Info.ca Patrick Foucault a reçu la visite de voleurs dans la nuit du 3 au 4 mai dernier.

« C’était à la même période que le vol au Centre de répit Théo Vallières. Je me suis fait voler des ordinateurs portables et des tablettes électroniques. Je crois qu’il y a une vague de vols et d’entrées par effraction à Windsor. Malgré tout, on ne voit pas plus souvent la police. Avec le nombre de vols, il devrait avoir une présence accrue de patrouilles. »

Face à ces insatisfactions, la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie Aurélie Guidon invite les citoyens à contacter les policiers responsables de leur enquête.

« Les policiers laissent leurs coordonnées afin que les victimes puissent communiquer avec eux. C’est ce que je les invite à faire s’ils désirent connaître les développements reliés à leur cause. Il ne faut cependant pas s’attendre à ce que les enquêteurs dévoilent toute l’information du plan d’intervention. Si une enquête est en cours, les plaignants ne sont pas systématiquement mis au courant. Si les gens ont des plaintes à formuler, ils peuvent téléphoner au bureau de la Sûreté et si on peut améliorer les services, nous ferons notre possible pour le faire », assure-t-elle.