L’élue responsable des dossiers de loisirs à la MRC de Coaticook et mairesse de East Herefod Marie-Ève Breton a fait appel à ses enfants Arianne et Félix pour faire la démonstration des casques, disponibles à 14 patinoires dans 10 municipalités.

Des casques de hockey pour encourager la sécurité

Les jeunes patineurs de 10 municipalités de la MRC de Coaticook auront à leur disposition des casques de hockey aux patinoires les plus achalandées à partir du 22 décembre.

L’élue responsable des dossiers de loisirs à la MRC Marie-Ève Breton, aussi mairesse de East hereford, en a fait l’annonce en compagnie de ses enfants et de Sonia Côté, une agente de développement en loisirs qui a travaillé à l’avènement du projet.

« C’est sûr que pour moi, qui a des jeunes enfants, je suis très sensibilisée à ça », témoigne-t-elle quant à son attachement au projet. « Je crois que la prudence doit être de mise sur les patinoires. C’est requis pour que mes enfants puissent aller à la patinoire, surtout avec ce qu’on entend sur les commotions cérébrales par les temps qui courent. C’est un beau projet. »

En plus de fournir cinq casques de différentes tailles à chacune des 14 patinoires ciblées, dont quatre sont situées à Coaticook, un support d’apprentissage par endroit sera aussi disponible pour les apprentis patineurs. La MRC se démarque cependant de ses semblables en jumelant ce prêt à la population avec une campagne de sensibilisation.

« Des affiches informant la population sur les risques reliés à la pratique des sports de glace sans le port du casque vont être à la vue dans les cabanes des patinoires pour sensibiliser les gens », indique Mme Breton. « Avec notre nouveau projet, on rend accessible du matériel durable pour la pratique sportive d’activités hivernales qui assure la sécurité des jeunes. On en est bien fier. »

Le comité des loisirs de la MRC n’a pas attendu qu’un drame se produise pour mettre de l’avant un tel projet, voulant agir par prévention. Les chutes sur la glace peuvent causer des blessures graves, selon Sonia Côté. 

« Les coups à la tête causés par une chute sur la glace peuvent être dommageables pour le cerveau. Les séquelles occasionnées peuvent durer toute une vie aussi, c’est pour cela qu’en plus de mettre des casques à la disposition de nos jeunes, on a voulu faire de la sensibilisation. On espère que ça va inciter les familles à pratiquer des sports d’hiver et à les pratiquer en toute sécurité. »