La démolition de l’Hôtel de ville de compton est vivement critiqué par des citoyens de la municipalité.

Démolition précipitée de l'ancien hôtel de ville de Compton?

La démolition de l’ancien hôtel de ville de Compton se fait de manière expéditive et sans avoir la réponse à plusieurs questions importantes selon l’Association citoyenne de Compton.

Le président de l’association, Denis Loubier, demande à ses concitoyens de ne pas remplir le sondage envoyé à tous les domiciles de la municipalité vendredi pour contester la façon dont le dossier est géré par les élus municipaux.

« On trouve que la première rencontre avec les citoyens était présentée de manière à ce qu’on dise oui, on veut démolir ! On a demandé au conseil municipal s’il y avait la possibilité de demander une deuxième expertise, parce qu’on est perplexe face à la firme d’ingénieur qui a été choisie et qui a été éclaboussée par la commission Charbonneau », explique-t-il.

Cette proposition d’une nouvelle expertise a été refusée catégoriquement, même si d’importants détails restent encore à confirmer selon M. Loubier.

« On a demandé si les citoyens pouvaient choisir une firme indépendante pour faire une nouvelle expertise. Ça nous donnerait un meilleur portait de la situation, mais ils s’y sont malheureusement opposés. Il semble que leur idée est faite », poursuit le président. « On nous a dit que ça coûterait 950 000 $ pour construire le nouveau bâtiment. Dans le document reçu par la poste vendredi, on nous annonce que le coût se chiffre maintenant à près de 1 350 000 $. Ça va arrêter où ? »

Dépassement des coûts

Afin d’éviter un dépassement des coûts majeur, M. Loubier souhaiterait voir la formation d’un comité composé des trois citoyens ainsi que de trois élus municipaux. « Ce comité pourrait regarder les chiffres de près parce qu’on ne connaît pas les coûts réels au moment, surtout en ce qui a trait à la démolition. »

De plus, un restaurant adjacent à l’hôtel de ville serait démoli pour faire place à la nouvelle structure. Ce bâtiment abritait autrefois une station d’essence et selon M. Loubier, un des deux réservoirs servant à emmagasiner l’essence est encore présent sous terre.

« On parle d’une potentielle décontamination du terrain à cause de la présence d’un ancien réservoir d’essence enfoui sous le terrain adjacent. C’est une autre chose qui pourrait faire bondir les coûts et possiblement retarder le projet. »

Solution

L’Association citoyenne de Compton souhaite qu’une deuxième expertise soit apportée dans l’espoir de pouvoir sauver le bâtiment de l’hôtel de ville, qui représente une pièce importante du patrimoine de la communauté.

« C’est un bâtiment qui fait partie du patrimoine local, est-ce qu’on pourrait obtenir un montant de la part du gouvernement pour le restaurer ? C’est quelque chose qui pourrait se faire », rappelle-t-il.

« Il y a de l’histoire dans cette bâtisse-là », poursuit-il. « Les gens de mon âge ont eu tellement de plaisir à cet endroit quand ils étaient jeunes. Tous les carnavals et toutes les fêtes avaient lieu dans le local communautaire à l’étage, même des mariages. »

« Le patrimoine culturel est important et tient à cœur aux gens de la communauté, qui nous envoient plein de messages pour nous dire de continuer dans nos démarches. On a véritablement vécu et grandit là-dedans », conclut-il.

Le maire Bernard Vanasse n’a pas pu être joint dimanche.