Le candidat à la mairie de Magog, Marc Delisle, a réellement cru en ses chances de vaincre la mairesse sortante Vicki-May Hamm, avant de s’avouer vaincu.

Delisle croyait pouvoir remporter la mairie de Magog

Malgré que tous les observateurs donnaient Vicki-May Hamm gagnante, le candidat à la mairie Marc Delisle a réellement cru qu’il pouvait vaincre la mairesse de Magog.

« Je pensais que j’étais en mesure de la battre, reconnaît M. Delisle, qui a effectué une longue carrière comme ingénieur. J’ai senti qu’il y avait un véritable mouvement pour obtenir du changement à la Ville durant la campagne. »

Lire aussi: Hamm Élue facilement à Magog

S’il n’a pas gagné, le candidat est tout de même satisfait d’avoir suscité certains « bons débats et d’avoir ramené le citoyen au cœur des discussions ». Il souligne d’ailleurs que ce « sont les résidents de Magog qui ont nourri sa réflexion et son action ces dernières semaines ».

Vicki-May Hamm a décroché un troisième mandat grâce à une majorité de près de 3400 voix sur son plus proche poursuivant Marc Delisle.

« Le résultat du vote à la mairie fera en sorte que ce sera le statu quo pendant les quatre prochaines années. Personnellement, j’espère que la mairesse sera à l’écoute des citoyens », lance Marc Delisle, tout en indiquant qu’il entend continuer à s’impliquer dans son milieu pendant les années à venir.

La seconde opposante de Vicki-May Hamm, Johanne Bouchard, a pour sa part confessé qu’elle connaissait peu l’univers de la politique municipale avant de tenter sa chance aux élections cette année.

« J’avais déjà présidé différentes organisations et œuvré dans le monde des affaires, mais je n’avais jamais été candidate à des élections municipales. Je dois dire que cette campagne a vraiment été une belle expérience. Entre autres, j’ai beaucoup aimé aller rencontrer le public. Je pense que j’ai fait du bon travail avec ma petite équipe », affirme Mme Bouchard.

Appelée à se prononcer sur la bataille que ses deux adversaires lui ont livrée, la mairesse a soutenu qu’ils avaient une « faible connaissance des dossiers chauds à Magog et qu’ils ignoraient le fonctionnement de l’appareil municipal. » Cela a d’ailleurs transparu de façon assez claire lors du débat électoral tenu par la Chambre de commerce et d’industrie Magog-Orford le 26 octobre dernier.

Au cours des prochaines semaines, Vicki-May Hamm travaillera à l’élaboration du budget 2018 de la Ville de Magog en compagnie de fonctionnaires et des conseillers municipaux de sa ville.

La mairesse promet de plus de consacrer de nombreuses heures au dossier de la revitalisation du centre-ville, lequel a quelque peu dérapé avant la campagne électorale. Les critiques entendues, à ce moment-là, concernaient principalement le stationnement situé près du parc des Braves.

Puisqu’il est question du projet de revitalisation du centre-ville, rappelons que la conseillère Diane Pelletier a été réélue pour un troisième mandat. Elle souhaite pouvoir continuer à piloter ce dossier dans les prochains mois et années.
Par ailleurs, alors que Georgianne Gagnon avait été déclarée gagnante dans le district un à Magog dimanche soir, un communiqué accordant la victoire à son adversaire Jean-François Rompré a finalement été émis par la municipalité lundi. La majorité obtenue par ce dernier est de seulement six voix.

Le taux de participation à l’élection de dimanche à Magog a été de 46,2 pour cent. La barre des 50 pour cent avait été légèrement dépassée dans cette ville lors du scrutin de 2013.