Jeudi soir, un débat électoral organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Magog-Orford a permis aux candidats à la mairie Johanne Bouchard, Marc Delisle et Vicki-May Hamm de croiser le fer.

Débat à Magog : Hamm résiste aux attaques

Difficile pour des aspirants à la mairie d’ébranler un maire sortant quand celui-ci est en poste depuis plus d’un mandat et qu’il connaît bien les dossiers chauds dans sa municipalité. Le débat entre les trois candidats à la mairie de Magog, tenu jeudi soir à l’auditorium des Tisserands, en a fait la démonstration.

La mairesse sortante de Magog, Vicki-May Hamm, a bien sûr essuyé une série d’attaques durant le débat de jeudi, qui était organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Magog-Orford. Mais, à quelques exceptions près, elle avait toujours une réponse cohérente à soumettre à ses deux adversaires, l’ingénieur de formation Marc Delisle et la gestionnaire de carrière Johanne Bouchard.

Non seulement Mme Hamm était en mesure de défendre son bilan, mais elle n’en était pas à un premier débat électoral, ce qui de toute évidence lui conférait un avantage additionnel.

Marc Delisle a bien tenté de piéger la mairesse sortante en ramenant à l’avant-plan la décision critiquée de cette dernière d’appuyer un petit groupe de candidats cherchant à devenir conseiller municipal dans la cadre des présentes élections à Magog. Mais la contre-attaque n’a pas tardé.

« Quand les journalistes vous ont demandé à vous, M. Delisle, de dire qui est dans votre équipe électorale, vous avez refusé de répondre », a-t-elle lancé, en suggérant qu’elle pouvait lui donner des leçons de transparence.
N’empêche, Johanne Bouchard et Marc Delisle ont probablement réussi à marquer des points lorsqu’il a été question de la politique d’éclairage des rues que la Ville de Magog a adopté au cours des dernières années. Le second des deux a même laissé entendre qu’il s’agissait d’un « fiasco ».

Refusant que le mot fiasco soit utilisé pour désigner la politique d’éclairage de la Ville de Magog, Vicki-May Hamm a tout de même admis une « erreur ». Elle a toutefois rapidement précisé que son administration s’était engagée à corriger les lacunes de cette politique ayant fait apparaître de nombreuses zones mal éclairées le long des rues de la municipalité.

Le futur aréna

Un des échanges les plus animés de la soirée a porté sur le projet de nouvel aréna à deux patinoires qui verrait le jour sur des terrains autour de l’école secondaire de la Ruche. Mme Bouchard a martelé qu’il n’était pas normal qu’on prévoit construire ce type d’infrastructure sans au préalable essayer de « réduire l’écart entre les dépenses et les revenus » de l’aréna actuel.

Vicki-May Hamm s’est alors sentie obligée de mentionner que les arénas ou les bibliothèques des municipalités « ne sont pas des entreprises. Il s’agit de services. »

M. Delisle a par ailleurs insisté sur l’importance de créer un service de taxibus, cela afin de permettre aux citoyens sans voiture de se déplacer plus aisément dans la Ville. La mairesse a rappelé que l’expérience avait déjà été tentée et qu’il en avait résulté un échec cuisant. « Ça avait sûrement été mal implanté », a lancé l’ingénieur.

Notons en terminant que le débat électoral sera télédiffusé à l’antenne de NousTV, la télévision de Cogeco, vendredi à 21 h, samedi à 13 h 30 ainsi que dimanche à 16 h 30.