« On veut de l’eau. En 2018, ce n’est pas normal de n’avoir pas accès à de l’eau potable. »

De l’eau potable à Val-Joli en 2019?

Plus de six années ont passé sans que le dossier de l’eau contaminée à Val-Joli soit réglé. Les citoyens touchés par cette insoutenable situation en ont plus qu’assez et continueront de relancer les élus et le ministère pour obtenir de l’aide.

Jusqu’à maintenant, le discours n’est pas clair pour des résidants du 10e rang de Val-Joli. « Le dossier traîne depuis longtemps, nous n’obtenons pas de réponses claires et la municipalité et le ministère se renvoient la balle lorsqu’il est temps d’avoir des détails sur la situation et sur les solutions possibles », déplore Joannie Desrochers, résidante de Val-Joli qui espère avoir un retour d’appel du député de Richmond et du ministère de l’Environnement.

Présent à la séance du conseil de ville au début du mois de novembre comme à chacune des rencontres publiques, Jean-François Larochelle constate que le message est toujours vague. 

« L’information est difficile à suivre, jamais claire. Le dossier de l’eau contaminée revient régulièrement à l’ordre du jour des séances ordinaires du conseil de ville. Des sommes sont investies pour des vérifications et à ce jour le total s’élèverait à près de 200 000 $. On nous avait promis qu’on aurait de l’eau en 2018 et on attend toujours », affirme le citoyen du 10e rang de Val-Joli.

Le souhait des parents est clair. « On veut de l’eau. En 2018, ce n’est pas normal de n’avoir pas accès à de l’eau potable ».

Afin de se mettre à jour concernant ce dossier, le nouveau député du comté de Richmond André Bachand rencontrait le maire de la municipalité de Val-Joli vendredi matin. « La Ville est bien en selle pour que le dossier avance et arrive à bon port. Je dirais que ce sont des problèmes administratifs qui ont retardé le dossier d’une année. Je ferai un suivi régulier et j’ai bon espoir que le dossier de l’eau à Val-Joli sera réglé à l’été 2019. La municipalité est bien épaulée et toutes les étapes seront franchies de façon rigoureuse », assure le député André Bachand qui procédera à l’ouverture de ses bureaux de comté d’ici 5 à 10 jours. 

Le maire de Val-Joli Roland Camiré espère également que les citoyens touchés par le problème d’eau contaminée aient accès à de l’eau potable l’été prochain. « La prochaine étape à franchir est l’emplacement du bâtiment du surpresseur, nécessaire à alimenter en eau potable les citoyens touchés par la problématique. On doit toutefois avoir l’autorisation du CPTAQ (Commission de protection du territoire agricole). Ensuite, nous saurons le montant de notre subvention. J’espère de tout cœur que le dossier soit complété cet été et que les citoyens seront satisfaits », déclare le maire de Val-Joli.

Rappelons que des citoyens du secteur du 10e rang et de la route 249 à Val-Joli doivent composer avec une problématique de puits contaminés au benzène depuis 2012.