Les déplacements pourraient être périlleux mardi matin dans la région, avec tout le verglas qui était attendu en Estrie.

D’autres conditions hivernales hasardeuses attendues

Les Estriens n’en ont pas fini avec les conditions hivernales hasardeuses. Un autre coquetel météo est attendu au cours des prochains jours.

Après la neige de lundi, un important système devrait apporter du grésil et de la pluie verglaçante durant la nuit de lundi à mardi. Le verglas devrait être présent en peu partout sur le territoire au lever mardi matin, selon Environnement Canada.

« Les quantités de verglas pourraient atteindre les cinq millimètres », évaluait lundi Jean-Philippe Bégin, météorologue.

Les températures se situeront autour de zéro degré, mais vont augmenter au cours de la matinée. Au Centre-du-Québec, le verglas va durer plus longtemps.

Avec les températures qui vont augmenter, viendra de la pluie en assez bonne quantité, ajoute le porte-parole d’Environnement Canada. « On attend de 10 à 20 millimètres de pluie. Il y aura des accumulations d’eau et des risques d’aquaplanage », avertit-il.

« La pluie reviendra en neige dans la nuit de mardi à mercredi. Les accumulations iront de deux à cinq centimètres, surtout en territoire montagneux. Les vents vont refroidir les températures par la suite. Le maximum ira de moins dix à moins 15 degrés, en plus du facteur éolien. »

Ce froid perdurera jusqu’à la fin de la semaine, mais le soleil sera de la partie.

À peu près toutes les régions du Québec écoperont de ces mauvaises conditions météorologiques. Cette vaste dépression frappera au départ le sud-ouest des Grands-Lacs pour atteindre le sud-ouest du Québec.

Les commissions scolaires de la Région-de-Sherbrooke et des Hauts-Cantons ont mis leurs écoles et centres de formation « en mode veille » en ce qui concerne les activités de la journée de mardi. Au plus tard à 6 h 30 mardi matin, on annoncera la suspension ou non des cours et du transport scolaire, a-t-on signalé lundi après-midi.

Les autorités rassurées

Par ailleurs, l’étude des glaces sur la rivière Saint-François sur le territoire de Sherbrooke rassure les autorités sur les dangers d’une possible crue des eaux.

L’observation du cours d’eau effectué vendredi dernier à l’aide d’un drone démontre que le couvert de glace actuellement en place ne devrait pas poser de problème à court terme.

Cette conclusion amène l’Organisation municipale de la sécurité civile (OMSC) à lever sa phase de veille sur la rivière Saint-François, note un communiqué de presse.

« Le niveau de la rivière est actuellement beaucoup plus bas que le seuil nécessaire à cette phase ce qui indique que les prochaines précipitations ne causeront pas d’inondation dans le secteur. »

Cependant, bien que la phase de veille soit levée, une vigie sera tout de même exercée par l’OMSC afin de suivre l’évolution de la situation, ajoute-t-on.

Rappelons que la compagnie Hydro Météo avait été mandatée pour effectuer une étude des glaces afin de prévenir tout danger potentiel d’inondation. L’évaluation s‘est faite à l’aide d’un drone à différents endroits.