Tous les revenus, pas seulement les profits, du petit resto-barbecue tenu par la direction du Marché public de Lac-Mégantic allaient à Chantale Gagnon, de la ferme Les Jardins au pas de l’âne, durement éprouvée par la perte de son mari dans un accident lundi dernier. Mme Gagnon est elle-même membre du Marché et y a travaillé très fort. L’affluence record manifestait la solidarité envers elle et a fait paraître l’endroit plutôt étroit. Il aurait fallu au moins trois fois plus d’espace, cinq barbecues, mais bravo quand même aux bénévoles qui s’y sont dévoués.
Tous les revenus, pas seulement les profits, du petit resto-barbecue tenu par la direction du Marché public de Lac-Mégantic allaient à Chantale Gagnon, de la ferme Les Jardins au pas de l’âne, durement éprouvée par la perte de son mari dans un accident lundi dernier. Mme Gagnon est elle-même membre du Marché et y a travaillé très fort. L’affluence record manifestait la solidarité envers elle et a fait paraître l’endroit plutôt étroit. Il aurait fallu au moins trois fois plus d’espace, cinq barbecues, mais bravo quand même aux bénévoles qui s’y sont dévoués.

Cycliste fauché : les Méganticois derrière Chantale Gagnon

La belle histoire de solidarité s’est poursuivie samedi, au Marché public de Lac-Mégantic, où la générosité des Méganticois s’est exprimée à l’égard de Chantale Gagnon, de la ferme Les Jardins au pas de l’âne, de Stratford, elle-même une membre de la Coopérative de solidarité du marché, qui était régulièrement noir de monde.

Rappelons que Mme Gagnon a perdu son mari, Jocelyn Debaque, lundi dernier, lorsque ce dernier a été fauché par un « pick-up » alors qu’il circulait à vélo sur l’avenue Centrale Sud, non loin de chez lui.

« Nous sommes solidaires avec Chantale, qui s’est investie beaucoup, comme membre, pour le marché, elle a travaillé fort avec nous. On a envoyé un message à nos membres, nous sommes une coopérative de solidarité, après tout. Les gens ont très bien répondu, dans la région, et même de l’extérieur. Un exemple : une dame de Victoriaville nous a aussi appelé », a raconté la présidente du c. a. du Marché, Anne-Josée Paradis.

« Des exposants donnent tous leurs revenus d’aujourd’hui, pas seulement leurs profits, tout l’argent de leurs ventes à Chantale Gagnon pour lui aider dans son épreuve. Nous avons aussi placé une boîte à l’entrée pour recueillir les dons des gens qui voudraient également aider de cette manière. »